Sharp dévoile un panneau solaire TOPCon noir de 420 W avec un rendement de 21,51%

Share

D’après pv magazine International

Sharp a développé de nouveaux panneaux solaires bifaciaux monocristallins de type n basés sur la technologie des cellules à contact passivé par oxyde tunnel (TOPCon). Le module biverre NUJC420B comporte 108 cellules solaires semi-découpées basées sur des plaquettes M10 et une conception à 16 barres omnibus.

Les nouveaux panneaux mesurent 1 722 mm x 1 134 mm x 30 mm et pèsent 20,7 kg. Ils peuvent être utilisés dans des systèmes photovoltaïques d’une tension maximale de 1 000 V et d’une température de fonctionnement comprise entre -40 C et 85 °C.

Le panneau certifié IEC61215 et IEC61730 présente également un rendement de conversion d’énergie de 21,51 % et un coefficient de température de fonctionnement de -0,30 % par degré Celsius.

L’entreprise offre une garantie de 25 ans sur la puissance de sortie linéaire et une garantie de 25 ans sur le produit. La puissance de sortie finale de 25 ans est garantie pour être au moins égale à 85 % de la puissance de sortie nominale.

« L’utilisation de conducteurs ronds dans le système à 16 busbars améliore le gain de puissance pour chaque cellule et réduit la vulnérabilité aux microfissures, ce qui améliore la fiabilité du module, a déclaré le fabricant. Le module à demi-cellules comporte trois petites boîtes de jonction, chacune équipée d’une diode de dérivation unique. Cette conception réduit le transfert de chaleur vers les cellules situées au-dessus, augmentant ainsi la longévité du module et les performances globales du système ».

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...