Un consortium franco-saoudien remporte un projet solaire de 1,1 GW en Arabie Saoudite

Share

Un consortium composé des entreprises saoudiennes Masdar et Nesma Company, et du Français EDF Renewables ont signé un accord d’achat d’électricité (PPA) de 25 ans avec la Saudi Power Procurement Company (SPPC) pour développer la centrale solaire Al Henakiyah de 1,1 GW, après avoir soumis l’offre la plus basse. Selon un communiqué de presse, leur offre était de 16,84 $ (15,77 €)/MWh dans le cadre du quatrième cycle d’enchères du programme national d’énergie renouvelable du pays du Moyen-Orient.

Située dans l’ouest du pays, la centrale devrait atteindre le stade de la clôture financière au début de 2024 et sera connectée au réseau en 2025. Les technologies utilisées n’ont pas été précisées, les acteurs indiquant simplement que l’investissement s’élève à un milliard de dollars. Afin de stimuler l’économie locale, au moins 19 % des équipements, matériaux et services seront fournis par des entreprises saoudiennes pendant la phase de construction. En outre, au cours des cinq premières années d’exploitation, les ressortissants saoudiens représenteront 50 % de la main-d’œuvre du projet. Cette proportion passera à 75 % pendant toute la durée d’exploitation du projet.

En 2020, l’Arabie saoudite tirait 51 % de son approvisionnement énergétique du gaz et 49 % du pétrole, selon l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena). Dès lors, le pays a augmenté sa capacité solaire installée (59 MW en 2020) pour pour atteindre 389 MW en 2021 et 390 MW en 2022. La centrale de Al Henakiyah contribue à l’objectif du Royaume de produire 50 % de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici à 2030.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...