L’IEA-PVPS signale que l’Allemagne devra d’urgence augmenter ses capacités de recyclage des modules solaires

Share

D’après pv magazine international.

Un nouveau rapport du programme de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) sur les systèmes photovoltaïques (PVPS) indique qu’avec le développement accéléré des installations photovoltaïques cumulées en Allemagne, il est devenu primordial de se concentrer sur une gestion efficace de la fin de vie des équipements.

L’Allemagne devrait être le premier pays à connaître des volumes de fin de vie très conséquents avec une augmentation significative d’ici la fin de la décennie. Le rapport fait état d’un « besoin urgent » d’accroître les capacités de recyclage, ajoutant que la plupart des activités de développement n’ont pas atteint l’échelle industrielle ni connu d’applications commerciales en raison des faibles volumes de modules traités à l’heure actuelle.

Il ajoute que, bien que certains défis majeurs aient été identifiés pour la réussite du système de reprise et de recyclage, il existe des approches prometteuses pour des améliorations.

Le rapport propose une série d’enseignements pour les autres pays en passe d’augmenter leurs volumes de produits en fin de vie. Les recommandations ont été élaborées dans le cadre de deux ateliers organisés en 2021 et 2022 avec des acteurs industriels de l’ensemble de la chaîne de traitement des modules en fin de vie en Allemagne.

Les participants ont reconnu que l’Allemagne avait pris des mesures pour assurer une collecte et un recyclage adéquats des modules photovoltaïques, mais ils ont noté que des améliorations étaient nécessaires tout au long de la chaîne de traitement, en particulier en ce qui concerne la transparence du volume des déchets de modules photovoltaïques, le processus de reprise et de collecte et le recyclage des modules.

Selon le rapport, les volumes de déchets de modules photovoltaïques collectés et traités indiqués dans les statistiques officielles sont inférieurs aux quantités attendues, ce qui laisse supposer que des quantités plus importantes sont éliminées par d’autres voies qui contournent les systèmes de recyclage. Selon les parties prenantes, un meilleur suivi de la fin de vie est nécessaire tout au long de la chaîne de traitement, ce qui pourrait se faire par le biais d’incitations à déposer les déchets dans les points de collecte. Cela devrait permettre de retourner aux points de collecte sans frais supplémentaires.

Les intervenants ont indiqué que le système de reprise actuel de l’Allemagne était « très complexe ». Ils ont expliqué que la coordination de la reprise des modules photovoltaïques diffère selon qu’il s’agit d’un commerce interentreprises ou d’un marché de consommation. Par ailleurs, il a été prouvé que des modules étaient transportés vers des installations de traitement initial ou des usines de recyclage inappropriées, par exemple des modules sans silicium vers des installations de recyclage qui ne traitent que les modules en silicium. Il est apparu que ces deux problèmes entraînaient une augmentation des frais de gestion.

Parmi les solutions proposées figurent la formation du personnel chargé de trier et de préparer les modules pour le transport, l’étiquetage des types de modules photovoltaïques sur les sites des fabricants de modules, la réduction des distances entre les sites de collecte et les installations de traitement, et le développement d’installations de traitement qui traitent plusieurs types de modules ou tous les types de modules.

Les participants à l’atelier ont également déclaré que l’infrastructure et les capacités de recyclage allemandes devaient être rapidement développées pour tous les types de modules. Le verre chaulé ne remplit pas actuellement les conditions requises pour être recyclé pour des applications de haute qualité lors du recyclage à l’échelle industrielle, tandis que dans le recyclage des modules à base de silicium, toutes les fractions de matériaux précieux ne peuvent pas encore être recyclées de manière rentable.

Le rapport indique que l’infrastructure de recyclage « pourrait être développée pour combiner différentes techniques de traitement mécanique ou mécanique/chimique humide ». Il indique que les développements utilisant des technologies alternatives pour améliorer le recyclage des matériaux de valeur, tels que les procédés faisant appel à des impulsions lumineuses à haute énergie pour séparer les matériaux composites, constituent une approche prometteuse pour l’avenir. Selon le rapport, cette technologie permettrait un service mobile, ce qui réduirait les coûts de transport.

L’année dernière, l’IEA PVPS a élaboré un scénario de coûts élevés et de faibles revenus pour le recyclage solaire en procédant à une analyse du paysage réglementaire et industriel pour le photovoltaïque en Allemagne, en France, en Italie, en Espagne, au Japon, en Corée du Sud, en Chine, en Australie et aux États-Unis.

Traduit par Marie Beyer.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

Enphase lance en France sa batterie domestique en 5 kWh
09 juillet 2024 Basée sur la chimie lithium fer phosphate (LFP), celle-ci dispose d'une capacité totale d'énergie utilisable de 5 kWh, de six micro-onduleurs IQ8D-BAT...