La Catalogne fixe les premières lignes directrices pour l’agrivoltaïsme

Share

D’après pv magazine Espagne

Le Département de l’action climatique, de l’alimentation et de l’agenda rural (DACC) du gouvernement catalan a mis à la disposition du secteur agricole des instructions techniques qui établissent de premiers critères pour rendre compatible la production d’énergie PV sur les terres agricoles. Il s’agit de la première définition officielle de l’agrivoltaïsme en Espagne, où il n’existe pas encore de consensus national pour définir cette activité, comme c’est le cas en Allemagne, en France et en Italie.

« L’agrivoltaïsme est un système agricole mixte qui combine l’agriculture et l’électricité sur une même surface », indique l’instruction élaborée par la direction générale de l’agriculture et de l’élevage. Celle-ci établit des critères généraux et des critères spécifiques liés à l’utilisation des terres, au rendement des cultures et aux différents types de systèmes de soutien dont doivent être dotées ces installations.

Rendement supérieur à 60 %

Ainsi, le règlement établit qu’il est obligatoire de maintenir l’activité agricole pendant toute la durée du projet agrivoltaïque. Concrètement, il faut garantir que le rendement de la culture agricole sur la surface totale du projet après la construction de l’installation agrivoltaïque reste au moins égal à 60 % du rendement total. De même, les installations qui modifient la structure naturelle du sol et le bétonnage pour éviter le compactage et la dégradation du sol agricole ne peuvent pas être réalisés, sauf dans les centres de transformation.

En outre, l’instruction précise que, selon le modèle de support des panneaux photovoltaïques, qui peut être haut ou bas, la perte de surface utilisable pour l’agriculture due aux structures, sous-structures, bandes de sécurité, bâtiments, routes d’entretien et accès ne peut excéder 15 % ou 20 % de la surface totale occupée par le projet agrivoltaïque.

Projets pilotes

Parallèlement, l’IRTA (Institut de Recerca i Tecnologia Agroalimentàries) a développé le premier projet pilote de photovoltaïque dans les arbres fruitiers en Catalogne, dont le coût s’élève à 813 389 €, qui sera financé par le Fons Climàtic et qui durera 5 ans. Il s’agit d’une structure métallique avec des panneaux photovoltaïques destinés non seulement à produire de l’électricité, mais aussi à protéger une exploitation d’arbres fruitiers.

Concrètement, deux plantations de 2 880 m2 ont été développées à Mollerussa (Lleida). Au total, et pour l’ensemble des installations, 322 panneaux photovoltaïques d’une production énergétique maximale de 165 kW ont été installés dans deux plantations de pommiers (l’une de Gala et l’autre de Golden).

Deux types de structures sont testés : l’une avec des panneaux translucides qui laissent passer la lumière du soleil et l’autre avec des panneaux photovoltaïques mobiles, dont l’orientation varie afin de doser la lumière reçue par les arbres. Au total, 322 panneaux photovoltaïques ont été installés à une hauteur comprise entre 4,5 et 5,5 mètres. Le projet étudiera comment l’ombre projetée par les panneaux solaires affecte l’humidité du sol et la production de fruits.

Outre cette installation, deux autres projets sont en cours dans la région d’Urgell, tandis que la Generalitat a établi des règles pour réglementer les futures installations de ce type.

Toujours en Catalogne, une installation agrivoltaïque de 0,9 MW a été approuvée en septembre, où la culture des pommes sera l’activité principale.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.