Une toiture photovoltaïque en tenue cavalière

Share

Constructeur franc-comtois de centrales solaires, la société Ecopart a réalisé une installation photovoltaïque de 194 kWc sur le toit du centre équestre de la Montnoirotte, situé à Crosey-Le-Petit (25). La centrale comprend 515 panneaux classic H 1.1 bas carbone Solarwatt (375 W) et 258 optimiseurs de puissance Solaredge P850, reliés à deux onduleurs Solaredge Synergy SE 90K.

Il s’agit d’une opération en autoconsommation individuelle avec revente totale, réalisée par un propriétaire, faible consommateur d’électricité, mais soucieux de concilier la pratique de son activité équestre avec une démarche respectueuse de l’environnement, lui qui utilisait jusqu’à présent entre 8 000 et 10 000 litres de carburant à l’année pour son exploitation. Il a fait le choix de revendre au réseau l’électricité générée par les panneaux solaires pour profiter d’une nouvelle source de revenus, permettant d’aider à financer les projets au sein de son école d’équitation.

La particularité de ce projet réside dans la spécificité de la toiture, composée d’un toit en bac acier et d’un autre en Eternit, obligeant, de ce fait, Ecopart à choisir deux systèmes de fixation différents. Autre caractéristique de la centrale, qui a dû être installée en dehors des heures de cours dispensées par le centre équestre : l’insertion de translucides entre les colonnes de panneaux photovoltaïques pour attirer la lumière naturelle extérieure et ne pas déranger les chevaux avec des luminaires artificiels.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...