EDF ENR et Logis Cévenols inaugurent la plus grande centrale photovoltaïque en autoconsommation collective de France

Share

Initié il y a deux ans par l’acteur du logement social Logis Cévenols, EDF, EDF ENR, l’ADEME et la région Occitanie, le projet de centrale photovoltaïque en autoconsommation collective « le soleil de Rochebelle » a été inauguré mardi 7 mai.

Installée sur la résidence Rochebelle à Alès (Gard), la centrale couvre une superficie de 600 m2 avec 300 panneaux photovoltaïques (modules haute performance LG) d’une capacité de 100 kW. Elle doit pourvoir 20 % des besoins énergétiques privés des 100 logements de la résidence et la majorité des besoins des parties communes (5 cages d’escalier). L’équité dans la répartition de l’électricité collective produite est assurée grâce à un système de pilotage ; ce sont les ballons d’eau chaude qui servent de batterie et qui se réchauffent grâce à cette énergie au lieu d’utiliser l’énergie du réseau. Cela permet également de stocker le surplus d’énergie obtenu dans la journée et de garantir ainsi qu’aucun kW produit ne soit perdu.

Cette installation d’autoconsommation collective, dont le montant s’élève à 200 000 euros (dont 40 % sont pris en charge par le Conseil régional et l’Ademe), permettra à chaque foyer d’économiser 100 euros par an. Les résidents, fortement mobilisés, ont également été sensibilisés aux économies d’énergie.

Pour EDF, ce projet rentre dans le cadre du Plan Solaire, mis en place en 2017 et qui prévoit de développer 30 GW d’énergie solaire d’ici 2035. C´est également dans ce cadre qu’EDF Renouvelables a acquis le groupe LUXEL, développeur et exploitant français de projets solaires qui lui rapporte un portefeuille d’un gigawatt de parcs déjà en exploitation et de projets prêts à être construits ou en cours de développement.

D’autres projets d’autoconsommation ont déjà vu le jour : à Bordeaux par exemple, où 60 logements sont pourvus d’électricité issue d’une installation collective depuis 2018, ou encore à Premians (Hérault) où 28 kW alimentent sept établissements (école, poste, centre culturel…) en utilisant la technologie de la blockchain. En février dernier, EDF avait déjà lancé le projet CommUNITY de partage d’énergie via la blockchain dans un immeuble de Brixton au Royaume-Uni par le biais de sa filiale britannique, EDF Energy.