ENI et ETAP commencent la construction d’une centrale photovoltaïque de 10 MW en Tunisie

Share

Un consortium formé par Eni International, une filiale du groupe pétrolier italien Eni, et la compagnie pétrolière publique tunisienne Entreprise Tunisienne d’Activités Pétrolières (ETAP) a commencé les travaux d’une centrale solaire de 10 MW sur un site non précisé dans le gouvernorat de Tatouine, la région la plus méridionale de Tunisie.

« La centrale, dotée d’un système de suiveurs solaires capable d’optimiser l’énergie produite, fournira au réseau national plus de 20 GWh/an d’électricité et permettra d’économiser environ 260 000 tonnes de CO2 au cours de ses 25 années d’exploitation prévues », a déclaré Eni dans un communiqué de presse.

L’installation solaire fournira l’électricité à la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG). Le projet fait partie des six projets solaires de 10 MW gagnants dans le cadre de l’appel d’offres solaire de 70 MW lancé par le ministère tunisien de l’Énergie, des Mines et des Énergies renouvelables en mai 2017, dont les résultats ont été annoncés un an plus tard. « Cette initiative s’inscrit dans le cadre des activités de l’Eni relancées en Tunisie et élargit le champ de coopération entre les deux sociétés par la mise en œuvre de projets d’énergie renouvelable visant également l’optimisation des ressources énergétiques des sites pétroliers et la réduction des émissions de CO2, conformément aux objectifs stratégiques d’Eni », avait déclaré le groupe italien à l’époque, en 2017. Les deux sociétés pétrolières, qui ont conclu un accord de coopération plus large en novembre 2016, construisent également une centrale solaire de 5 MW sur la concession pétrolière Adam d’ETAP, dans laquelle Eni détient une participation de 25 %.

Cet appel d’offres, qui faisait partie d’un appel d’offres plus vaste de 210 MW sur les énergies renouvelables, était le premier d’une série prévue par le gouvernement tunisien, dont l’objectif est d’installer environ 1 GW de capacité d’énergie renouvelable sur la période 2017-2020. Tous les parcs solaires sélectionnés dans l’appel d’offres fourniront de l’électricité à la STEG dans le cadre d’un PPA à long terme.

Le deuxième appel d’offres de ce type de 70 MW a été finalisé en avril de cette année. Au cours de cet appel d’offres, le gouvernement tunisien a retenu six projets de 10 MW proposés par Abo Wind AG et Bejulo GmbH en Allemagne, la multinationale espagnole EPC, les entreprises françaises Enerland et VSB Energies Nouvelles, la société chinoise ET Solar et un consortium formé par Aurora, Suneq et Suntrace.

Le pays d’Afrique du Nord devrait également finaliser un autre appel d’offres de 500 MW d’énergie solaire et devrait choisir des projets de plus grande envergure. Jusqu’à présent, il a publié la liste de 16 développeurs préqualifiés.

Eni a rejoint le secteur des énergies renouvelables en 2015 avec la création de son département Energy Solutions. Depuis, la société a cherché à développer ses activités solaires en Algérie et au Ghana, où elle exerce aussi des activités pétrolières et gazières.