Classement RECAI sur les investissements dans les renouvelables : la France se place au 3e rang

Share

Le cabinet d’audit financier EY a publié son rapport RECAI 2019 (Renewable Country Attractiveness Index), qui établit un classement des pays selon leur capacité à attirer les investissements dans le domaine des énergies renouvelables.

Selon ce rapport, la France occuperait la 3e place en termes d’attractivité des investissements, après la Chine (1re place) et les États-Unis (2e place).

C´est notamment grâce au solaire photovoltaïque et à l’éolien offshore que ce résultat est possible. Plus particulièrement, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) marquerait un engagement sur le long terme en faveur du photovoltaïque, procurant une certaine sécurité aux investisseurs, en prévoyant d’allouer 2,7 GW de projets solaires en 2019, puis 2,9 GW chaque année pour les six prochaines années. Par ailleurs, le budget de 600 millions d’euros validé fin 2018 par la Commission européenne dans le but de soutenir le déploiement de 350 mégawatts de capacité de production supplémentaire, accorderait une confiance supplémentaire dans le marché.

Dans l’éolien, les investissements seraient encouragés par suite des plans de 4 projets d’éoliennes offshore flottante de 96 MW.

De plus, l’attractivité serait renforcée par la diversification des modèles économiques, comme le PPA (Power Purchase Agreement) dans l’éolien, annoncé en mars par Agregio (filiale du fournisseur d’électricité EDF), le développeur Eurowatt et le détaillant Metro France sur un volume de 25 GWh d’électricité.

Si la France est passée de la place 5 dans la version précédente du baromètre à la place 3, c’est également suite au déclassement de l’Inde (3e dans le précédent baromètre, et occupant la 4e place cette année) et de l’Allemagne (4e dans le précédent baromètre, et occupant la 6e place cette année).

Dans le communiqué, l’associé de EY Alexis Gazzo précise que « La France monte sur le “podium”, une première depuis la création du baromètre EY. Ce résultat reflète ce que de nombreux investisseurs étrangers nous signalent, à savoir que la France est l’un des marchés les plus attractifs dans le secteur des énergies renouvelables. »

La méthodologie

Le classement s’établit sur les réponses données par les clients d’EY sur différents thèmes : les besoins énergétiques du pays, la stabilité des politiques engagées et leur capacité à exploiter les opportunités des énergies renouvelables, les conditions de réalisation des projets (infrastructure du réseau, contrats à long terme, etc.), la diversité des ressources naturelles et le climat d’investissement. Les réponses obtenues obtiennent un score entre 1 et 5, permettant, après pondération, d’établir les scores finaux de chaque pays et leur classement.