En Normandie, une centrale de 15,3 MW acquise par West Energies et la Banque des Territoires, développée par RES

Share

Implantée sur 18 hectares appartenant au CNPP (Centre national de prévention et de protection) et sur l’emprise des communes de Saint-Etienne-sous-Bailleul et de La-Chapelle-Longueville, la centrale des « Terres Neuves » comportera 127 800 panneaux et représentera une puissance de 15,3 MW.

Le montant de la transaction s’élève à 12,3 millions d’euros. Les acquéreurs sont la société d’économie mixte West Energies qui a pour vocation de développer et d’exploiter des projets de production d’énergies renouvelables dans l’Ouest de la France (principalement en Normandie) et la Banque des Territoires, liée à la Caisse des Dépôts.

« Nous avons repéré ce projet dans la liste des lauréats de l’appel d’offres de la CRE car il s’agissait du seul projet lancé en Normandie », explique Alexis de Beaurepaire, le directeur de West Energies, à pv magazine. « Il est important que le projet soit porté par les acteurs du territoire. Il faut que les collectivités puissent codévelopper et investir dans les projets d’énergie renouvelable », ajoute-t-il. L’objectif de cette société d’économie mixte est de s’assurer qu’une partie des richesses reste sur le territoire et de sécuriser le projet. « Il faut mettre du sens dans le projet. » Par ailleurs, Alexis de Beaurepaire souligne que « la rentabilité n’est pas la même en Normandie qu’en Occitanie, c’est sûr, mais il est important d’assurer un mix énergétique et que la production soit au plus proche des consommateurs. »

Un projet de longue date et encore en expansion

La centrale « Terres Neuves », placée sur un ancien site de stockage pétrolier où les résurgences de pollution n’étaient pas à exclure, sera développée par RES. Société indépendante qui gère un

La centrale “Les Terres Neuves” en Normandie

Photo : RES

portefeuille de 5 GW dans le monde et qui a commissionné plus de 16 GW de projets d’énergies renouvelables, RES avait amorcé le projet « Terres Neuves » dès 2010. Stoppé en 2013 suite au moratoire, le projet a repris dès lors que RES a remis sur pied son pôle solaire.

Le projet « Terres Neuves » n’est cependant pas achevé : la surface de la centrale sera doublée avant 2021. Encore au stade de la planification et du travail sur le financement, le projet « les Terres Neuves 2 » a été lauréat de l’appel d’offres CRE 4.5 et a déjà son permis de construire ; RES met tout en œuvre pour finaliser ce projet avant fin 2020. Sur 16 hectares, cette seconde centrale devrait fournir une puissance de 13,5 MW.

Dans un entretien avec pv magazine, le responsable de projets solaires chez RES, Sébastien Trouvé, a confirmé que l’objectif était de développer 100 MW par an en France. Les projets reposent essentiellement sur les appels d’offres de la CRE, mais des PPA sont également en cours.

Pour les éléments techniques de la centrale : les modules solaires sont de First Solar – serie4 ; les structures fixes de CFM Solar et les onduleurs de Power Electronics.