L’Ademe déniche 53 GW de gisement photovoltaïque potentiel

Share

L’Ademe a publié un rapport sur le gisement potentiel des zones délaissées et des parkings en France métropolitaine et en Corse. Selon ce rapport, 17 764 sites dans ces zones pourraient accueillir une centrale photovoltaïque.

Les 17 764 sites retenus ont été sélectionnés parmi environ 301 000 sites détectés initialement dans des zones délaissées (hors friches agricoles) ou sur des parkings. La sélection a été opérée selon l’état de la friche et les contraintes potentiellement rédhibitoires ou handicapantes à la construction de centrales sur ces terrains. Le gisement potentiel total est évalué à 53 GW.

Parmi les 17 764 sites, les 2/3 sont placés dans des zones délaissées et pourraient accueillir 49 GW. En termes de typologies, les pl

Graphique : Ademe

Graphique : Ademe

us nombreux sont d’anciens dépôts d’hydrocarbures (plus de 23 %), d’anciens sites d’activités de commerce, d’artisanat et d’industrie mécanique (garages, ateliers mécaniques, épavistes, forges…) (plus de 5 %) et d’anciens sites de stockage de déchets (plus de 4 %).

Le tiers restant représente des sites disponibles sur des parkings, que l’on peut exploiter en installant des ombrières. Il pourrait accueillir 4 GW de capacité photovoltaïque.

Le potentiel de déploiement du photovoltaïque serait donc considérable et les objectifs de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), souhaitant installer de 36,5 à 44,5 GW de puissance photovoltaïque, seraient largement atteignables !

Ces sites sont particulièrement intéressants car il n’y a que peu, ou pas, de concurrence d’usage. En revanche, concernant les coûts, si les centrales au sol sont moins onéreuses que celles sur toiture, les coûts en zones délaissées ne seraient-ils pas élevés ?

Par ailleurs, 70 % des sites retenus présentent un potentiel compris entre 0,5 et 2,5 MW, une capacité dont la taille ne permet pas d’avoir des prix aussi compétitifs que ceux obtenus avec de très grandes centrales.