La Société wallonne des eaux va investir 15 millions d’euros dans l’autoconsommation

Share

La Société wallonne des eaux (SWDE) s’est fixé pour objectif de réduire ses dépenses énergétiques de 15 % par rapport à celles d’il y a 10 ans et son empreinte carbone de 20 % d’ici 2022.

Disposant déjà de 1,3 MW de panneaux photovoltaïques et de 2,4 MW de turbines hydro-électriques (ces dernières couvrent 7 % de la consommation de la société), elle va continuer à diminuer sa consommation énergétique et à investir dans les énergies renouvelables, notamment grâce au soutien de la Région wallonne. Pour atteindre ses objectifs, la société bénéficiera d’une subvention pour un projet de flexibilité énergétique, baptisé « Hydroflex » qui vise à diminuer, ou à effacer complètement les consommations électriques de différents sites, lorsque le prix de l’électricité est élevé pendant la journée.

Elle profitera également d’un prêt de 15 millions d’euros à taux zéro, ce qui lui permettra de d’équiper 10 sites de panneaux photovoltaïques pour une puissance totale de 7 MW. Des systèmes de stockage seront également installés sur certains sites, en vue de consommer directement l’énergie produite. « En matière de réduction énergétique, l’autoproduction d’énergie fait partie intégrante des projets de la SWDE. Cet important soutien de la Région permettra, à court terme, de ne pas répercuter le coût de ces investissements sur la facture d’eau », précise la société.

La SWDE a besoin de 100 000 000 kWh (la consommation de 40.000 ménages) pour faire fonctionner ses 251 sites captages, ses stations de traitement, ses 1.354 réservoirs et châteaux d’eau, ses bâtiments et entrepôts.