Le Syndicat des énergies renouvelables salue l’ambition des Régions

Share

« Les Régions françaises affirment leurs nouvelles compétences en tant que cheffes de file de la transition énergétique » annonce d’emblée le Syndicat des énergies renouvelables (SER).

Conformément à la loi NOTRe de 2015, les régions françaises, hors Île-de-France, Corse et Outre-Mer, doivent produire un projet de Schémas régionaux d’aménagement, du développement durable et de l’égalité des territoires (SRADDET). Ceux-ci ont été rendus publics : on peut y constater que, dans l’ensemble, l’ambition des Régions dépasse celle du Plan pluriannuel de l’Énergie du gouvernement. D’après le document récapitulant les données des SRADDET soumis à l’enquête publique, les objectifs régionaux de la filière photovoltaïque atteindraient 52,638 GW, une capacité ne prenant toutefois pas en compte le projet de la région Grand Est qui n’a pas été renseigné.

Cependant, cette capacité totale est déjà supérieure à celle calculée à partir des scénarios régionaux élaborés par le SER en janvier 2019, se basant sur le rythme de développement actuel, le gisement et les contraintes des territoires.

« La mise en œuvre des SRADDET et les orientations prises en faveur du développement des énergies renouvelables témoignent du rôle accru des Régions, acteurs incontournables de la transition énergétique. Ces ambitions expriment clairement une volonté d’exploiter tout le potentiel des énergies renouvelables afin de générer des richesses et des emplois localement. Nous saluons ces ambitions et ce volontarisme ! », déclare Jean-Louis BAL, le président du SER.