L’interconnexion et le stockage : deux clés pour atteindre les objectifs climatiques de l’Espagne, la France et le Portugal

Share

Les délégations des trois pays étaient accompagnées de représentants de la Commission européenne, des gestionnaires de réseau de transport d’électricité nationaux et du Réseau européen des gestionnaires de réseau de transport d’électricité (ENTSO-E). Les participants ont convenu que les années à venir seraient marquées par une entrée massive des énergies renouvelables dans les systèmes énergétiques espagnol, français et portugais, une question décisive non seulement pour se conformer à l’accord de Paris sur le changement climatique, mais aussi pour placer les citoyens au centre du système énergétique, en veillant à fournir une énergie propre et abordable.

Ils partagent également le point de vue selon lequel, pour réaliser les objectifs européens, il ne suffit pas que chaque pays élabore une stratégie nationale. Une coopération interrégionale entre états transfrontaliers est également essentielle. Ils pourront ainsi explorer conjointement les meilleures technologies pour différentes zones géographiques, échanger de bonnes pratiques ou développer des marchés plus vastes, de sorte que la production d’énergie soit plus accessible, économique et sûre pour le consommateur.

L’importance de cette collaboration avait été identifiée précédemment dans le règlement (UE) 2018/1999 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2018. Ce règlement relatif à la gouvernance de l’Union pour l’énergie et le climat établit l’obligation pour les États membres d’élaborer des plans nationaux intégrés en matière d’énergie et de climat (PNIEC). Il fait référence à la coopération régionale de pays voisins pour l’élaboration de tels plans.

Stockage pour atteindre les objectifs climatiques

Les participants à la réunion ont également souligné l’importance de la coopération entre les trois pays pour renforcer la facilité de gestion et la flexibilité du système électrique de plus en plus renouvelable. À cet égard, les participants ont souligné la nécessité de continuer à travailler sur des projets d’interconnexion énergétique entre les trois pays et, dans le même temps, ont souligné le rôle que jouera ces nouveaux systèmes de stockage de sources d’énergie variées pour atteindre les objectifs ambitieux en matière de changement climatique que partagent le Portugal, l’Espagne et la France, aux côtés de la Commission européenne.

Les trois pays ont convenu de continuer à renforcer leur coopération et à mettre en commun les meilleures pratiques pour renforcer les plans énergétiques et climatiques.

Faciliter le respect des plans énergétiques et climatiques

Teresa Ribera a souligné que « l’objectif de cette réunion est de travailler sur un modèle de coopération sous-régional facilitant le respect de nos plans nationaux intégrés pour l’énergie et le climat, avec l’intégration maximale des énergies renouvelables dans les réseaux intelligents. Les interconnexions ou le stockage sont quelques-uns des problèmes clés de ce nouveau modèle, de même que la flexibilisation ou la numérisation de nos réseaux. Ce sont des défis pour les régulateurs et les administrations, mais aussi pour tous les opérateurs du système : techniciens, responsables politiques, agents sociaux ou environnementaux. Tous ces éléments seront la clé du succès d’une vision intégrée qui nous permettra d’atteindre nos objectifs européens de lutte contre le changement climatique dans le cadre de l’Accord de Paris », a-t-elle déclaré.