Le Cameroun va améliorer son approvisionnement d’électricité grâce à 25 MW de solaire

Share

La compagnie d’électricité camerounaise Eneo Cameroun SA a signé un protocole d’entente avec un consortium dirigé par le développeur solaire norvégien Scatec Solar pour la construction de deux centrales photovoltaïques représentant une capacité totale de 25 MW.

La compagnie d’électricité a annoncé qu’un projet de 10 MW sera situé à Guider, dans la région Nord du Cameroun. Le second projet, d’une capacité de 15 MW est prévu à Maroua, dans la région de l’Extrême-Nord.

Les deux centrales, qui devraient être mises en service l’an prochain, devraient nécessiter un investissement total de 22 millions d’euros. Les installations vendront l’électricité à Eneo dans le cadre d’un contrat d’achat d’électricité à long terme ; ce contrat vise à améliorer la fourniture d’électricité dans le réseau interconnecté du Nord en générant 49 GWh par an à un « prix compétitif ».

Un premier protocole d’accord fixant les termes de la structure du projet avait été signé en mai 2016 par Eneo et le même consortium, qui comprend également Izuba Energy et Sphinx Energy. En octobre 2017, le ministère de l’Énergie et de l’Eau a aidé Eneo à définir l’appel d’offres pour les deux projets.

Amélioration de l’approvisionnement d’électricité dans le nord du Cameroun

Eneo, détenue à 51 % par Actis, une société d’investissement basée à Londres, à 44 % par l’État du Cameroun et à 5 % par ses employés, possède et exploite 968 MW d’actifs de production d’électricité. Parmi ces actifs, environ 74 % sont des centrales hydroélectriques ; 13 centrales électriques sont connectées au réseau et 26 centrales thermiques se trouvent dans des localités non interconnectées.

Le Cameroun a une capacité installée totale d’environ 1,3 GW et une population de 24 millions d’habitants. Le gouvernement a concentré ses efforts sur l’expansion de la production d’électricité dans des zones non interconnectées. Selon les dernières statistiques publiées par l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA), la puissance photovoltaïque installée du pays à la fin de 2018 n’était que de 14 MW et consistait principalement en des projets décentralisés.

Au Cameroun, seulement 48 % de la population a accès à l’électricité.