Trois nouvelles périodes d’appel d‘offres seront lancées par le gouvernement

Share

« Nous voulons faire de l’énergie solaire un des piliers du système électrique français », a déclaré la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne. « Avec ces nouvelles périodes, nous nous donnons les moyens de notre ambition, puisqu’elles permettront d’augmenter la capacité installée de plus de 20 %, pour près de 2 GW. »

Deux des trois nouvelles périodes annoncées concernent les centrales photovoltaïques au sol : une capacité de 850 MW sera allouée dans une tranche lancée en janvier 2020, puis une capacité de 1 GW sera l’objet d’une période en juin 2020.

La troisième nouvelle période annoncée concerne 300 MW de projets sur bâtiment ;  l’appel d’offres sera lancé en février 2020.

Fin juin, les projets lauréats de la 7e période de l’appel d’offres sur bâtiment ne représentaient qu’une capacité de 157,1 MW, alors que la capacité appelée s’élevait à 300 MW. 74 % de cette dernière capacité avait été souscrite — une sous-souscription due à des pipelines déjà bien chargés, ainsi qu’un accès de plus en plus difficile au foncier, selon Arthur Omont du cabinet de conseil financier Finergreen. La Commission de régulation de l’énergie avait quant à elle recommandé de classer cet appel d’offres sans suite puisqu’il ne laissait pas place à une concurrence saine. Pour Xavier Daval, le président sur SER-SOLER, cette capacité, même sous-souscrite, n’était toutefois pas un mauvais signe.

Une période de cet appel d’offre est également prévue pour octobre 2019, concernant une capacité appelée de 300 MW.

Les cahiers des charges des nouvelles périodes annoncées seront publiés ultérieurement sur le site de la CRE.