Stockage d’énergie : la Commission de régulation de l’énergie publie sa feuille de route

Share

Si le stockage par batteries est déjà déployé pour répondre aux besoins de flexibilité dans les zones non interconnectées (ZNI), où 50 MW de capacité est attribuée, le développement de la branche en France métropolitaine est encore limité : 7 MW de stockage répartis sur deux projets sont actuellement raccordés, et environ 100 MW sont en file d’attente.

« Il est désormais indispensable de libérer le potentiel du stockage, et plus généralement des différentes solutions apportant de la flexibilité, en levant tous les freins à leur développement », déclare la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Pour mettre en place un cadre juridique, technique et économique permettant l’essor d’un secteur pérenne et cohérent avec le système énergétique français et les ambitions de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), la CRE a analysé 60 contributions reçues de la part de fabricants, d’agrégateurs ou encore de consultants et a effectué des rencontres bilatérales. Elle publie désormais son rapport.

Autour de trois enjeux majeurs — l’insertion des installations de stockage dans le système électrique, la facilité d’accès aux services offerts par le stockage, et le rapport économique à ces services –, la CRE a formulé des demandes et des recommandations à destination des gestionnaires de réseaux et des pouvoirs publics. Elle demande par exemple aux gestionnaires de réseaux d’étudier la mise en place d’un statut ad hoc d’opérateur de stockage, de simplifier et clarifier les procédures de traitement des demandes de raccordement pour les stockages. Elle les invite également à publier leurs besoins en flexibilité ou encore d’établir une feuille de route sur la transformation de leurs méthodes de dimensionnement des réseaux. Le rapport recommande par ailleurs aux pouvoir publics de clarifier les liens entre stockage et paiement de la CSPE et les mécanismes de garanties d’origine, et de faire évoluer les dispositifs de soutien.

La CRE et la Direction générale de l’énergie et du climat proposent également la mise en place d’un groupe de travail dédié au stockage d’électricité qui se réunirait sur une base régulière et permettrait de faire le suivi régulier des différents travaux engagés sur le stockage d’électricité, notamment dans les différents groupes de concertation existants, et de traiter des problématiques spécifiques (par exemple la définition d’un statut pour le stockage) si cela s’avérait nécessaire.