Inauguration dans l’Hérault d’un stockage d’énergie solaire par enrobé

Share

Le bâtiment accueillant les services des routes et des forestiers sapeurs du département de l’Hérault, à Olonzac, a en effet opté pour l’enrobé de son parking (400 m2) pour le système PowerRoad d’Eurovia, pour chauffer quelque 720 m2 de bureaux et d’ateliers. Les besoins en chauffage du site sont estimés à environ 21 MWh/an, tandis que ceux en refroidissement atteignent les 2,4 MWh/an.

Lauréat de l’appel à projets « Route du futur » géré par l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), mais aussi de l’appel à projets « Innovation Routes et Rues CIRR 2018 » lancé par le Ministère de la transition écologique et solidaire, PowerRoad permet de récupérer et de stocker l’énergie issue du rayonnement solaire sur les enrobés.

Eurovia, précise dans un communiqué publié à cette occasion qu’en été, une chaussée peut atteindre 60°C en surface et 40°C sur les dix premiers centimètres en profondeur. C’est cette énergie qui est captée par le biais de tubes dans lesquels circulent un fluide caloporteur. L’énergie solaire thermique ainsi captée, est soit réinjectée directement avers le bâtiment, soit elle est ensuite emmagasinée sous forme de calories dans le sous-sol via des sondes géothermiques profondes, via une pompe à chaleur.

L’hiver, l’énergie est récupérée et distribuée pour booster le chauffage ou la production d’eau chaude. PowerRoad permet ainsi à la fois d’aider au chauffage et d’améliorer le rafraîchissement du bâtiment technique.

Eurovia signale que, grâce à cet équipement, quelque 6 tonnes d’équivalent CO2 seront économises par an par rapport à une chaudière conventionnelle au gaz.

Le coût global de l’opération est évalué à près de 300 000 euros, intégralement financés par le Département de l’Hérault.

Le procédé va faire l’objet d’une évaluation pendant deux ans. Une convention tripartite a en effet été signée entre Eurovia, le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema) et le Conseil départemental de l’Hérault. Si cette évaluation s’avère concluante, Eurovia espère bien pouvoir la généraliser sur des parkings ou dans des éco-quartiers.