Meyer Burger mise son siège sur la stratégie cellulaire HJT

Share

Meyer Burger, fabricant suisse d’équipements de production solaire, a annoncé avoir reçu la deuxième commande d’une série de commandes de la part du fabricant anglo-allemand de cellules à pérovskite, Oxford PV.

Meyer Burger, basé à Thoune, dans le canton de Berne, a annoncé hier que cette dernière commande portant sur des équipements de fabrication pour hétérojonction (HJT) valait environ 18 millions de francs suisses.

Oxford PV, une société issue de l’Université d’Oxford au Royaume-Uni, a l’intention de disposer d’une ligne de production de 250 MW pour les cellules solaires tandem à haute efficacité pérovskite sur silicium, à Brandebourg sur la Havel, en Allemagne, d’ici la fin de l’année prochaine. Selon Meyer Burger, les produits haut de gamme devraient offrir une efficacité de conversion supérieure à 30 %.

Oxford PV a annoncé aujourd’hui avoir passé toutes les commandes pour sa première ligne de fabrication de cellules solaires à base de pérovskite sur silicium, d’une capacité de 125 MW.

La première commande de ligne de 100 MW HJT d’Oxford PV a été passée début août et Meyer Burger a révélé hier que la livraison valait 20 millions de francs.

L’équipementier suisse souffre de marges toujours plus serrées et de la perte de parts de marché en Chine, le plus grand marché solaire au monde. Il parie sur la production photovoltaïque haut de gamme en Europe après l’abandon du projet de délocalisation d’une partie de ses activités en Extrême Orient.

Vente d’immeuble

La stratégie n’a pas été sans critiques, le groupe d’actionnaires rebelles Sentis Capital ayant lancé plusieurs appels en faveur d’un changement de personnel au sommet de la société.

La fragilité de la situation financière de Meyer Burger a également été soulignée aujourd’hui lors de l’annonce de la finalisation d’un contrat en vue de la vente du bâtiment de son siège social à Gwatt, à Thoune.

Selon les termes de l’accord signé hier avec le groupe d’investissement Helvetica Swiss Commercial Fund, l’acheteur cédera immédiatement 31 millions CHF, le prix d’achat total convenu étant de 42,5 millions CHF, dont Meyer Burger conservera 19 millions CHF après le règlement de son emprunt hypothécaire. Helvetica Swiss paiera ensuite le solde au cours des cinq prochaines années, ce qui donnera au vendeur un revenu supplémentaire indispensable.

Meyer Burger restera locataire d’une surface de 4 400 m2 dans l’immeuble de 22 900 m2 et la société a ajouté que la vente ne pourrait être finalisée que si la ville de Thoune n’utilisait pas son droit de premier veto afin d’acheter les bureaux à la place d’Helvetica Swiss.