Le Portugal a de nouvelles règles pour l’autoconsommation et les communautés énergétiques

Share

Le secrétaire d’État portugais à l’Énergie, João Galamba, a annoncé sur son compte Twitter, que le gouvernement a publié aujourd’hui de nouvelles dispositions relatives à l’autoconsommation, au stockage et aux communautés énergétiques.

Le gouvernement portugais a déclaré que le décret n ° 162/2019 améliorera les règles antérieures d’autoconsommation édictées en 2014 et qu’il fournirait un cadre plus clair et plus favorable pour le déploiement des énergies renouvelables de petite et moyenne échelle dans tout le pays.

Les nouvelles règles, qui entreront en vigueur le 1er janvier 2020, devraient avoir un effet immédiat sur développement de projets d’autoconsommation et les premières installations sous ce nouveau réglement seront achevées d’ici la fin de l’année prochaine, a ajouté le gouvernement.

Autoconsommation collective

Les nouvelles dispositions établissent également que l’énergie excédentaire peut être vendue sur le marché au comptant ou par le biais de PPA bilatéraux, tout en simplifiant le processus d’autorisation pour le photovoltaïque résidentiel, augmentant ainsi la taille limite pour cette catégorie de 1,5 kW à 30 kW .

Les nouvelles dispositions prévoient également pour la première fois un cadre législatif pour les communautés énergétiques. Selon les règles précédentes, les propriétaires d’installations photovoltaïques étaient autorisés à alimenter une seule unité de consommation. D’autre part, les nouvelles règles permettront aux propriétaires et aux entreprises souhaitant devenir des prosumers de s’associer à des projets collectifs et de partager la même unité de production.

Le gouvernement a expliqué que cette nouvelle législation visait à aider le pays à atteindre son objectif en matière d’énergie renouvelable. À la fin de 2018, selon l’Agence internationale des énergies renouvelables, seulement 670 MW de capacité solaire avaient été déployés au Portugal. Le gouvernement a toutefois prévu que le solaire joue un rôle de premier plan dans le nouveau plan énergétique portugais, qui prévoit notamment de couvrir 80% de la demande énergétique totale du pays en énergie propre d’ici 2030 et d’électrifier 65% de son économie d’ici 2050.