Le gouvernement nomme le nouveau fédérateur pour les énergies renouvelables à l’export

Share

Le ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères, Jean-Yves le Drian, a nommé Jean-Louis Bal pour fédérer les actions des parties prenantes engagées dans le développement des énergies renouvelables à l’export.

En 2015, les énergies renouvelables sont devenues la septième famille prioritaire à l’export (les six premières familles étant : ville durable, santé, agroalimentaire, communication, industries culturelles et créatives et tourisme à l’export), dans le cadre de la stratégie de soutien au commerce extérieur. D’après le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et l’ADEME, depuis début 2018, plus de 80 projets ont été réalisés par des entreprises françaises dans 44 pays. Les énergies renouvelables ont représenté ainsi près de 5 milliards d’euros d’investissement et 3 000 emplois en l’espace d’un an et demi. Le rôle du fédérateur est de permettre de poursuivre ce développement en valorisant l’offre française à l’international.

Il devra structurer la filière en intensifiant le dialogue et l’action collective entre les différents acteurs – acteurs institutionnels et privés, start-ups, PME, ETI et grands groupes –, et faire la promotion du savoir-faire français à l’international, notamment dans les zones à fort potentiel qui ne sont pas encore couvertes.

Jean-Louis Bal succède à Michel Crémieux, directeur général adjoint de Voltalia, et Jean Ballandras, alors secrétaire général d’Akuo, qui ont occupé cette fonction d’avril 2018 à 2019 et de mai 2015 à août 2017 respectivement.