Engie Australia prépare un fonds spécial pour financer 2 GW d’énergies renouvelables

Share

Selon l’agence Reuters, le géant de l’énergie Engie souhaite accélérer son ascension dans l’investissement australien dans les énergies renouvelables à l’aide d’un fonds qui permettrait de financer 2 GW de parcs solaires et éoliens au cours de la prochaine décennie, dont environ 800 à 1 000 MW sont déjà dans le pipeline.

La société de combustibles fossiles serait confiante dans le fait de pouvoir attirer des partenaires pour investir dans ce fonds. En août, IFM Investors – qui détient des parts dans des infrastructures pour le compte de sept millions de membres de fonds de pension de retraite de l’industrie australienne – a signalé un changement dans la tendance des investissements des fonds de pension et des fonds financiers dans les énergies renouvelables en annonçant des objectifs d’émissions sans précédent pour 2030.

La détermination d’Engie à établir son fonds pour les énergies renouvelables est une bonne nouvelle pour le marché australien des énergies propres dans un contexte de politique énergétique fédérale post-2020 vide.

Une politique énergétique vide

Un rapport publié le mois dernier par le groupe de réflexion sur les politiques publiques, le Grattan Institute, faisait écho à des conclusions similaires de l’organisme australien des énergies renouvelables, le Clean Energy Council, et l’analyste BIS Oxford Economics, qui montraient une chute des investissements dans les énergies renouvelables à des niveaux jamais vus depuis l’ère Tony Abbott. Les auteurs des différentes études ont tous cité le manque de politique fédérale comme principal coupable.

Augustin Honorat, directeur exécutif d’Engie Australia et de la Nouvelle-Zélande, a toutefois souligné l’inévitabilité de la transition énergétique en Australie en raison de l’abondance de ressources naturelles et du vieillissement des infrastructures de production d’électricité à partir du charbon.

La compagnie française est tellement confiante dans l’avenir des énergies renouvelables qu’elle a en effet fermé sa centrale à charbon de Hazelwood et vendu son autre centrale à charbon australienne en 2017 dans le cadre d’une sortie mondiale du combustible polluant. Engie opère toutefois toujours dans les secteurs du pétrole, du gaz naturel et du nucléaire.

Les fonds

Le partenaire financier japonais de longue date de la société, Mitsui & Co, est sur le point de contribuer au fonds des énergies renouvelables, bien que des détails sur la taille des contributions n’aient pas été dévoilées.

Les fonds de cette nature sont parmi les principaux moteurs de la transition énergétique. Le fonds alternatif Powering Australian Renewables du groupe AGL Energy, créé en collaboration avec la société de l’État Queensland Investment Corp, vise à développer et à détenir environ 1 GW de projets d’énergie renouvelable à grande échelle en dépensant 2 à 3 milliards de dollars australiens (1,38 à 2,07 milliards de dollars US).

Dans le secteur public, la banque verte Clean Energy Finance Corporation encourage des développements similaires. Le récent rapport Future North, publié par le Smart Energy Council, organisme spécialisé dans le stockage et l’énergie solaire, estime qu’un tel fonds est nécessaire pour le développement durable dans la région North Queensland.

Auteur : Blake Matich