Baywa re réalise une centrale photovoltaïque flottante de 14,5 MW en six semaines

Share

En collaboration avec son partenaire local Groenleven, Baywa a installé une centrale photovoltaïque flottante d’une puissance de 14,5 MW dans la ville néerlandaise de Zwolle et l’a connectée au réseau en seulement six semaines. La conception du système développée avec la société Zimmermann Stahlbau a permis d’installer les quelques 40 000 modules solaires en un temps record. Il s’agit de la troisième centrale photovoltaïque flottante implantée par Baywa re aux Pays-Bas ces derniers mois. Leur puissance totale atteint environ 25 mégawatts.

Mais ce n’est qu’un début : selon Baywa re, le développeur prévoit de construire 100 MW supplémentaires de centrales photovoltaïques flottantes en Europe l’année prochaine. « En plus de notre pipeline aux Pays-Bas, nous travaillons déjà sur des projets photovoltaïques flottants en Allemagne, en France, en Italie, au Royaume-Uni et en Espagne – le potentiel en Europe est énorme », explique Benedikt Ortmann, le président de BayWa. Le prochain projet pourrait être encore plus important en Hollande : Baywa est sur le point d’obtenir un permis de construire pour une centrale de 27,3 MW, dont la construction pourrait commencer en fin d’année.

Benedikt Ortmann a également souligné le double avantage de ces projets. « Ces systèmes sont un élément complémentaire, et pertinent, aux centrales au sol et apportent une contribution importante aux applications dites “à double fonction” de l’énergie solaire, telles que l’agro-solaire, les ombrières de parking, les systèmes photovoltaïques intégrés aux bâtiments et les systèmes de toiture. Les systèmes photovoltaïques flottants ont permis une double utilisation des étendues d’eau exploitées économiquement. »

La réalisation de systèmes photovoltaïques flottants est plus coûteuse que la construction de systèmes photovoltaïques conventionnels. « Avec nos systèmes, nous avons prouvé qu’il était possible de réaliser des projets solaires flottants à faibles coûts supplémentaires et qui ont du sens », explique M. Ortmann. En réponse aux questions de pv magazine, Baywa a expliqué que les coûts sont environ 20 à 25 % plus élevés. « Cependant, nous supposons que nous serons en mesure de réduire ces coûts – à environ 10 % à moyen terme. Les avantages du photovoltaïque flottant sont des coûts d’exploitation et d’entretien moins élevés, la puissance légèrement supérieure des modules due à l’effet de refroidissement de l’eau et l’utilisation de zones non exploitées », a déclaré la société.

La centrale électrique flottante de Zwolle est financée par le programme SDE+ des Pays-Bas. Les tarifs pour ces installations se situent entre 8 et 12 centimes par kilowattheure. En France, les systèmes photovoltaïques flottants entrent dans la même catégorie que les centrales au sol conventionnelles lors des appels d’offres de la Commission de régulation de l’énergie. Il en va de même en Allemagne, où les systèmes photovoltaïques flottants constituent un marché de niche. « En Allemagne, il existe un grand potentiel et la pertinence pour le photovoltaïque flottant est considérable dans le contexte de la discussion sur la disponibilité des terres. Cependant, le photovoltaïque flottant ne peut pas suivre les appels d’offres, de sorte qu’à l’heure actuelle, seules de petites centrales d’une puissance maximale de 750 kilowatts peuvent être construites », a poursuivi le porte-parole de Baywa re.

Dans une étude en cours, l’Institut Fraunhofer ISE pour les systèmes d’énergie solaire estime le potentiel des systèmes photovoltaïques flottants à 15 GW rien que sur les lacs miniers d’extraction du lignite en Allemagne. Selon une étude du Groupe de la Banque mondiale, 20 GW de systèmes photovoltaïques flottants pourraient être créés en Europe si seulement 1 % des zones d’eau douce non naturelles était utilisée.

**Article paru dans pv magazine Allemagne**