Au Portugal, lancement d’un appel d’offres pour 50 MW d’énergie solaire flottante

Share

L’entreprise publique portugaise responsable de l’exploitation d’un grand barrage sur le fleuve Guadiana a lancé un appel d’offres pour l’ingénierie, l’approvisionnement et la construction de dix centrales solaires flottantes cumulant une capacité de production de 50 MW. Elles seront situées sur un futur réservoir près du barrage.

Le parc photovoltaïque flottant, doté d’un budget de 50 millions d’euros, est majoritairement financé par un prêt de la Banque de développement du Conseil de l’Europe ; celui-ci couvre un montant de 45 millions d’euros, a déclaré la société publique d’exploitation du barrage Empresa de Desenvolvimento e Infraestruturas do Alqueva, S.A. (EDIA).

Les panneaux solaires devraient générer environ 90 GWh par an en plus des stations de pompage du réseau principal du barrage d’Alqueva, construit à la frontière des districts de Beja et d’Évora, dans le sud du Portugal. « Le projet [PV flottant] occupera une superficie totale d’environ 50 hectares de surface d’eau et nécessitera plus de 127 000 panneaux photovoltaïques qui permettront d’éviter l’émission d’environ 30 000 tonnes de CO2 par an », indique un communiqué publié par l’EDIA.

Consommation sur place

L’électricité produite par les installations photovoltaïques flottantes alimentera principalement les stations de pompage du barrage, tout excédent étant injecté dans le réseau aux conditions du marché, a déclaré EDIA. « Ces centrales produiront de l’électricité principalement pour la consommation des stations de pompage à proximité, minimisant ainsi les pertes de transmission et réduisant considérablement le besoin d’énergie fourni par le réseau – en général pendant l’été et surtout pendant la période de pointe des prix (vers midi) – et cela permettra donc de réduire l’empreinte carbone de la distribution d’eau », a déclaré la société.

La plus grande installation solaire flottante occupera plus de la moitié de la surface du réservoir et sera reliée à la station de pompage d’Alamos, le plus gros consommateur d’énergie du barrage. La chaire Énergies renouvelables de l’Université d’Évora sera responsable des spécifications techniques, de la conception, des essais et du suivi du projet.

Une réserve d’eau stratégique

EDIA a ajouté que le barrage héberge déjà plusieurs petites centrales photovoltaïques au sol et qu’un projet flottant de 1 MW est en construction.

Le barrage d’Alqueva, qui abrite une centrale hydroélectrique à accumulation par pompage de 518 MW, est l’un des plus grands d’Europe occidentale et comprend le plus grand bassin de lacs artificiels de la région (250 km²).

Le projet d’Alqueva plus vaste, nommé « Alqueva Multipurpose Project », comprend le barrage de Pedrógão, une centrale hydroélectrique de 10 MW et un système d’irrigation de 119 139 hectares. Le projet vise à créer une réserve d’eau stratégique d’une capacité suffisante pour répondre aux besoins équivalents à au moins trois années consécutives de sécheresse.