Technique Solaire met en service sa deuxième centrale photovoltaïque en Inde

Share

Il s’agit du deuxième projet que Technique Solaire développe en Inde, et de sa centrale la plus puissante jusqu’à présent. Le producteur qui a été récompensé en juin par la Chambre de Commerce International pour son action en Inde, a déjà mis en service une première centrale photovoltaïque de 5,5 MWc en mars 2017 dans l’État d’Uttarakhand, dans le nord du pays.

Sur une surface de 40 hectares et comportant 81 840 panneaux de 330 Wc, cette seconde centrale au sol dispose d’une capacité totale de 27 MWc. Elle devrait produire l’équivalent de la consommation électrique locale de 65 000 habitants.

Projet lauréat de l’appel d’offres d’État remporté par sa filiale locale JLTM Energy en mai 2018, l’installation – dont la mise en service avait initialement été annoncée pour septembre 2019 — a nécessité un investissement d’environ 12 millions d’euros.

Technique Solaire annonce que l’électricité produite sera vendue au tarif le plus bas de l’État indien du Maharashtra, dans laquelle se trouve la centrale, à l’ouest du pays (dans le district de Parbhani plus précisément). Toutefois, pour les deux projets solaires, le producteur a déjà conclu un PPA (Power Purchase Agreement) avec les sociétés de distribution d’énergie Uttarakhand Power Corporation et Maharashtra State Electricity Distribution Company, courant sur 25 ans.

Implanté en Inde depuis 2014, Technique Solaire compte s’engager dans la durée sur ce marché. Le gouvernement place en effet l’énergie solaire comme l’une de ses priorités, son ambition étant d’avoir une capacité installée de 100 GWc d’ici 2022.

« Notre objectif est de développer en Inde 200 à 300 MWc dans les trois années à venir », déclare Manu Bishnoi, le directeur Inde de Technique Solaire, ajoutant que le secteur est fortement concurrentiel avec la présence des géants indiens, étrangers et des français tels que EDF, Engie ou encore Total-Eren.

Technique Solaire a par ailleurs déclaré qu’elle visait 1 GW de capacité installée et détenue en 2024, dont 700 MW en France.