Signature du financement participatif pour une centrale photovoltaïque de 34 MWc de Valorem dans les Landes

Share

Valorem avait déjà ouvert le capital d’une de ses sociétés-projets aux collectivités landaises en octobre dernier pour la réalisation de l’installation photovoltaïque de Pontenx-les-Forges, d’une capacité de 4,30 MWc. Le développeur de projets bénéficie à nouveau du soutien de ces collectivités pour son projet de Mézos de 34 MWc dans les Landes.

Avant de débuter une campagne de financement participatif auprès des habitants des Landes et des départements voisins, il vient d’annoncer la signature d’un accord d’investissement avec la SEM Enerlandes, la SEM 24 Périgord Énergies, la commune d’Escource et la société d’investissement Activent, à hauteur de 2 050 000 euros. La répartition de ce financement est la suivante :

  • La SEM 24 Périgord Energies, filiale du syndicat départemental d’énergies SDE 24 : 1 000 000 €
  • La SEM Enerlandes, qui a pour vocation d’appuyer le développement des énergies renouvelables dans le département des Landes : 200 000 €.
  • La commune d’Escource, voisine de la commune de Mézos : 600 000 €
  • La société d’investissement Activent, composée de salariés de Valorem : 250 000 €

D’après Valorem, des retombées économiques directes pour le territoire et ses habitants, en complément de la fiscalité due aux collectivités locales durant l’exploitation du parc, sont estimées à plus de 350 000 € par an.

Un recours en cours 

Situé au cœur de la forêt du nord de Mézos, le parc solaire, divisé en deux projets de 17 MWc chacun (Mézos Énergies et Pinvert Énergies), sera composé de 80 000 panneaux environ et devrait produire près de 51 GWh par an.

Valorem déclare avoir toutes les autorisations nécessaires pour la construction des centrales, lauréates de l’appel d’offres de la CRE en 2018. Toutefois, un recours contentieux émis par la Fédération des Sociétés pour l’Étude, la Protection et l’Aménagement de la Nature dans le Sud-Ouest (SEPANSO) est en cours de traitement par le tribunal administratif de Pau. “Le recours à l’encontre de l’autorisation de défrichement modificative est en cours de traitement ; nous sommes dans l’attente d’une date d’audience, qui devrait intervenir dans les prochains mois”, déclare Diane Meriaux, chargée de projets de Valorem, à pv magazine. Ce recours n’étant pas suspensif des autorisations relatives au projet, les travaux ont débuté le 6 janvier, ajoute-t-elle. Valorem compte ainsi mettre les centrales en service début 2021.

**16/01/2020. Une erreur a été corrigée : à ce jour, la campagne de financement participatif n’a pas encore été lancée. **