Un nouvel élan pour les ambitions solaires du Ghana

Share

Le plus grand fournisseur d’électricité du Ghana, la Volta River Authority (VRA), a lancé la construction de deux centrales photovoltaïques d’une puissance totale de 17 MW dans la région du Haut-Ouest du pays. Les travaux ont commencé deux ans après l’obtention des fonds pour les deux projets auprès de la banque de développement publique allemande KfW.

Les centrales sont en cours de construction dans les villes de Lawra et Kaleo et disposent de capacités respectives de 4 MW et 13 MW. Le projet situé à Lawra devrait être finalisé d’ici juillet et le projet de Kaleo devrait être mis en service cette année, a déclaré le président ghanéen Nana Akufo-Addo.

Selon le ministère de l’Énergie du pays, la société espagnole Elecnor se chargera de l’ingénierie, l’approvisionnement et de la gestion de la construction (EPC). Le consultant du projet est la société belge Tractebel Engineering.

Les projets ont nécessité un financement de 22,8 millions d’euros et font partie de la première phase du programme de développement des énergies renouvelables de la VRA, un programme lancé en 2010 qui prévoit le déploiement de 17 MW de capacité solaire ainsi que de 150 MW d’installations éoliennes et des études de faisabilité pour des nouvelles petites centrales hydroélectriques. La VRA exploite également des centrales électriques au charbon.

En outre, le ministère de l’Énergie du Ghana a lancé un appel d’offres pour trouver des consultants qui puissent aider le gouvernement à mettre en œuvre le programme de renforcement des énergies renouvelables du pays.

Les consultants définiront, entre autres, un plan pour soutenir le développement de mini-réseaux, d’installations solaires hors réseau et d’un système national de net metering pour le PV.

Dans le cadre de sa stratégie énergétique, le Ghana souhaite d’installer 2,5 GW de capacité de production d’énergie renouvelable – comprenant probablement également l’hydroélectricité – d’ici 2030.

La nation n’avait que 64 MW de capacité solaire fin 2018, selon les statistiques de l’Agence internationale des énergies renouvelables. La majeure partie est représentée par deux parcs solaires de 20 MW : l’un, mis en service en septembre 2018, se trouve à Gomoa Onyaadze, près de Winneba, dans la région centrale du sud du Ghana, l’autre a été finalisé en avril 2016 par l’entreprise chinoise Beijing Xiaocheng Company, une filiale de Beijing Fuxing Xiao-Cheng Electronic.