La production solaire et éolienne a dépassé celle du charbon en Europe en 2019

Share

L’énergie solaire et l’éolien ont généré plus d’électricité que le charbon en Europe l’année dernière, affirme le rapport The European Power Sector en 2019 publié par Sandbag, une organisation à but non lucratif basée à Londres, et Agora Energiewende, un think tank allemand.

La production d’électricité à partir du charbon a chuté de 24 % dans l’Union européenne (UE) en 2019, entraînant une réduction de 12 % des émissions de CO2 du secteur de l’énergie – la plus forte baisse enregistrée depuis 1990.

Dave Jones, analyste chez Sandbag, souligne l’urgence de l’abandon du charbon dans toute l’Europe. Si l’on considère que l’énergie thermique représente encore 30 % des émissions mondiales de combustibles fossiles, a déclaré Jones, l’Europe est un « banc d’essai » pour le remplacement du charbon par des capacités d’énergie solaire et éolienne.

« L’Europe est en tête dans le monde en ce qui concerne la rapidité du remplacement de la production de charbon par l’énergie éolienne et solaire », a déclaré Jones. « En conséquence, les émissions de CO2 du secteur de l’électricité n’ont jamais diminué aussi rapidement. »

La capacité solaire nouvellement installée a doublé

Les États membres de l’UE qui ont fortement augmenté leurs capacités de production d’énergies solaire et éolienne ont également enregistré les plus fortes baisses d’utilisation de charbon. Les centrales solaires et les parcs éoliens ont représenté 18 % de la production d’électricité dans l’Union européenne en 2019, à 569 TWh, tandis que la capacité de production de charbon est tombée à 15 %, à hauteur de 469 TWh, selon les think tanks. Le charbon produisait deux fois plus d’électricité que le solaire et l’éolien sur le continent il y a à peine cinq ans.

Environ 16,7 GW d’énergie solaire ont été installés dans l’UE l’année dernière, un volume en forte hausse par rapport aux 8,2 GW déployés en 2018 selon les statistiques de l’industrie SolarPower Europe. La capacité éolienne a augmenté de 14 GW environ, estiment Sandbag et Agora Energiewende.

Près de la moitié de la capacité de charbon « perdue » de l’Union européenne a été remplacée par des installations solaires et éoliennes. L’autre moitié ayant été remplacée par le gaz, en partie parce que ses bas prix l’ont rendu plus compétitif que le charbon. Les auteurs du rapport ont noté que les pays d’Europe orientale ont réduit leur dépendance au charbon plus lentement que leurs voisins d’Europe occidentale.

Se passer du charbon

Alors que, l’année dernière, la Grèce s’est engagée à éliminer le charbon d’ici 2028 et que la Hongrie a fixé sa date butoir à 2030, 20 des 27 États membres de l’UE devraient avoir complètement abandonné le charbon d’ici la fin de la décennie.

Sandbag et Agora Energiewende ont déclaré que l’économie de la production d’énergie favorisait de plus en plus les énergies renouvelables par rapport aux combustibles fossiles et citent en exemple les prix records enregistrés lors de l’appel d’offres solaires au Portugal. Entre 2010 et 2019, la part du charbon dans le bouquet électrique du continent a chuté d’environ 10 points de pourcentage tandis que le solaire et l’éolien ont augmenté de 13 points.

La variabilité des coûts d’investissement semble favoriser l’éolien au solaire en Europe, selon une étude récemment publiée par le DLR Institute of Networked Energy Systems en Allemagne. Toutefois, un rapport publié cette semaine par l’institut de recherche Fraunhofer ISE prédit que les bassins à ciel ouvert de lignite dans les mines fermées en Allemagne pourraient héberger jusqu’à 56 GW de capacité photovoltaïque flottante.

Brian Publicover