Condor affirme que sa branche photovoltaïque est pleinement opérationnelle

Share

Le fabricant de composants électroniques algérien Condor a déclaré que sa division photovoltaïque n’était pas en redressement judiciaire. Il a insisté sur le fait que les récentes réductions de personnel du groupe, telles que rapportées par les médias algériens, n’avaient pas affecté ses opérations solaires.

« L’unité commerciale photovoltaïque continue de fonctionner dans des conditions normales », a déclaré la société à pv magazine. « Pour preuve, Condor Photovoltaïques prépare de futurs projets très prometteurs dans le secteur des énergies renouvelables. »

La société a ajouté avoir obtenu les autorisations permettant la construction d’un projet solaire de 50 MW suite à un appel d’offres finalisé en octobre, dans le cadre d’un consortium incluant la société algérienne El Sewedy. « Un autre projet de fourniture d’équipements pour la production de 50 MW pour SKTM, filiale du fournisseur de gaz algérien Sonelgaz, est également en cours », a ajouté la société. Condor a également indiqué avoir effectué plusieurs améliorations technologiques dans son usine de 130 MW, notamment l’adoption de la technologie PERC et une transition vers des cellules à quatre busbars.

Cependant, le groupe a refusé de répondre aux questions concernant ce qui avait été rapporté par des médias tunisiens et algériens, à savoir qu’il était en procédure de faillite. Il a également refusé de clarifier le lien entre Condor Photovoltaïques et sa structure d’entreprise.

Cette semaine, pv magazine avait rapporté que près de 40 % des 1 000 employés du groupe avaient été licenciés. À l’époque, Condor n’avait pas répondu à nos demandes de confirmation quant à l’exactitude des informations dévoilées dans les médias locaux.