Comment le Covid-19 stoppe le développement du solaire en Allemagne

Share

De pv magazine Allemagne

 

Il y a un peu plus d’un mois, l’industrie solaire allemande semblait particulièrement préoccupée par le redémarrage de la production de composants photovoltaïques en Chine, afin d’éviter des retards dans la livraison des modules ou composants. De légères hausses de prix étaient déjà patentes en février. Depuis, la situation a radicalement changé à travers le monde, ce qui a des conséquences sur la construction de projets photovoltaïques en Allemagne – en particulier en ce qui concerne l’achèvement des grandes installations. Cela est devenu clair à partir des commentaires que les plus grands développeurs de projets allemands ont faits à ce sujet à pv magazine.

Les restrictions imposées à l’échelle européenne par les gouvernements pour contenir l’épidémie de Covid-19 ont commencé à avoir un impact massif sur les entreprises quelques jours seulement après leur entrée en vigueur. « Les impacts se font de plus en plus sentir », est le leitmotiv général. Par exemple, de nombreux ingénieurs de projet rapportent que « les chantiers de construction sont gelés ». Par conséquent, de nombreux installateurs en provenance d’Europe de l’Est retournent maintenant dans leur pays d’origine car il n’y a plus de modules à installer. Il est également difficile d’apporter des outils tels que des tournevis sans fil sur les chantiers de construction, car les déplacements sont plus difficiles avec des équipements ou des composants à travers les frontières transnationales voire fédérales.

En ce qui concerne la disponibilité des modules solaires pour les projets photovoltaïques à réaliser, le tableau est légèrement différent suivant les entreprises allemandes. Certains disent qu’ils ont encore suffisamment de modules. Aucun n’a dit qu’il était impossible de mettre en œuvre ses projets en raison d’un manque de modules solaires. Cependant, l’arrêt complet de la production photovoltaïque en Chine a eu un impact ces dernières semaines.

« En raison du manque de capacités de production en Asie, il y a actuellement un retard important dans la chaîne d’approvisionnement, en particulier pour les fabricants de modules, ce qui a entraîné des reports allant jusqu’à six semaines, en particulier au premier trimestre », déclare à pv magazine PV une source sous couvert d’anonymat.

En particulier, les livraisons tardives de modules – en combinaison avec un manque de personnel d’installation – pourraient avoir un double impact négatif sur les retours de projets, craignent certains. Cependant, il semble encore trop tôt pour que les entreprises puissent estimer l’ampleur de l’impact. Mais il est clair que tout retard pourrait coûter beaucoup d’argent aux développeurs.

 

Délais de développement

Au-delà de ces facteurs, certains ingénieurs de projet signalent également que les premiers gestionnaires de réseau de distribution ont annoncé qu’ils n’accepteraient plus les connexions pour les systèmes PV. Cela concerne principalement les projets à grande échelle en Allemagne. De plus, de nombreuses municipalités ont suspendu leurs réunions du conseil et de nombreux exécutifs ont envoyé leurs employés travailler chez eux, ce qui pourrait entraîner des retards dans l’approbation des projets. Par exemple, les plans de développement ne sont plus en cours d’élaboration et les réunions extérieures nécessaires n’ont pas lieu, rapportent les ingénieurs de projet. Cependant, l’un d’eux a également souligné que les bureaux qu’il a contactés ont fait de leur mieux pour trouver des solutions. Reste un flou sur la durée des mesures de protection actuelles pour contenir le coronavirus.

À Berlin, diverses associations s’emploient donc à prolonger les délais de développement des projets solaires dans le cadre des marchés publics allemands. Habituellement, les développeurs de projets ont un maximum de 24 mois pour connecter leurs systèmes PV au réseau avant l’expiration de leurs contrats de subvention.

« Le gouvernement fédéral doit maintenant agir rapidement dans le secteur de l’énergie pour éviter les dommages. Étant donné que les délais ne peuvent souvent plus être respectés, ceux-ci doivent être prolongés », explique ainsi Robert Busch, directeur général de la Federal Association for New Energy Economics , [l’Association fédérale pour la nouvelle économie de l’énergie].

Les ingénieurs de projet avec lesquels pv magazine s’est entretenu demandent une prolongation de la période de mise en œuvre de 6, voire 12 mois. Certains ont demandé deux ans supplémentaires pour l’installation et la mise en service des systèmes photovoltaïques à partir des appels d’offres. De nombreuses experts de l’industrie disent que de telles extensions ne coûteraient rien aux politiques, mais cela aiderait les entreprises de manière simple et efficace.

« Nous avons également besoin d’options plus flexibles de la part de l’Agence fédérale des réseaux, y compris des délais de mise en service des parcs solaires et éoliens », ajoute Busch. « Par conséquent, [l’Association fédérale pour la nouvelle économie de l’énergie] travaille depuis des jours de manière intensive sur des propositions législatives. Nous avons également besoin de solutions flexibles au problème que certains opérateurs de réseau n’acceptent plus la connexion au réseau des systèmes photovoltaïques. »

La situation en Allemagne est en revanche un peu plus détendue en ce qui concerne les projets de systèmes photovoltaïques sans subvention, ou projets dits PPA. En cas de retard du projet, des négociations peuvent avoir lieu avec les acheteurs de l’électricité solaire. Si les décalages sont trop importants, la question de la « force majeure » entre alors généralement en jeu. Cependant, un représentant anonyme de l’industrie a souligné que les coûts et les développements doivent également être préfinancés pour de tels projets. Si les projets PPA prennent trop de temps à se terminer, des goulots d’étranglement peuvent également survenir.

COVID-19

Retrouvez tous les articles de pv magazine sur le Covid-19. Vous voulez partager votre expérience ? Dites-nous comment le coronavirus affecte l’activité de votre société. Écrivez-nous à catherine.rollet@pv-magazine.com