Voltalia maintient ses objectifs 2020

Share

Voltalia suit de près l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur son activité, avec une priorité absolue accordée à la santé de ses employés. Un plan d’actions dédié a été mis en place pour déployer les mesures sanitaires adéquates et informer l’ensemble des collaborateurs. Conformément aux règles et recommandations en vigueur dans chacun des pays, Voltalia a organisé le travail à domicile. Les activités de Construction et de Maintenance sont effectuées sur site pour les opérations essentielles, avec un niveau plus élevé de sécurité et de mesures sanitaires.

Cependant, concernant son activité, Voltalia ne prévoit pas d’impact à court ou long-terme sur ses 717 MW en exploitation pour l’activité de Ventes d’énergie, ses actifs de production vendant l’électricité à prix contractuel sur la durée des accords long-terme (17,1 ans de durée résiduelle moyenne pondérée).

Au Brésil, malgré un niveau de vent globalement plus faible, les facteurs de capacité des parcs éoliens de Voltalia ont atteint 49% en 2019, soit quatre points au-dessus de la moyenne régionale sur l’année, signale Voltalia dans un communiqué publié à cette occasion.

En France, les facteurs de capacité des centrales solaires au sol et éoliennes étaient respectivement de 19% et 27%, dépassant les moyennes nationales observées de respectivement cinq et deux points.

La diversification du portefeuille de Voltalia s’est accélérée en 2019 : le Royaume-Uni, la Belgique, le Portugal, l’Italie, la Grèce et l’Égypte représentent déjà près de 11% des Ventes d’énergie (contre moins de 3% en 2018). Les performances ont été globalement bonnes, les revenus étant multipliés par 4,2 par rapport à 2018 avec les premières ventes d’électricité dans quatre nouveaux pays (Égypte, Italie, Espagne, Belgique), grâce au développement organique et à l’acquisition de Helexia.

Pour ses six premiers mois au sein de Voltalia, Helexia a enregistré une très forte croissance de ses revenus, qui se sont élevés à 14 millions d’euros, grâce à l’expansion de la capacité installée consolidée (62 MW à fin 2019 contre 51 MW lors de l’acquisition) et à des activités des services très dynamiques.

Le résultat net du Groupe s’élève à 4,6 millions d’euros, dont 13,3 millions d’euros au second semestre. Voltalia signale en outre que son bilan est solide avec plus de 400 millions d’euros de trésorerie disponible.

Pour Voltalia, les objectifs 2020 sont maintenus « dans un environnement moins prévisible du fait de la crise du Covid-19 ». L’objectif est ainsi d’atteindre 1 GW exploités directement et de maintenir l’Ebitda entre 160 et 180 millions d’euros. Voltalia rappelle que les centrales actuellement en exploitation et en construction génèreront, une fois les constructions achevées, 180 millions d’euros d’Ebitda par an. La feuille de route à horizon 2023 est déjà bien avancée et entièrement financée : 2,6 GW de puissance en exploitation ou en construction en 2023: ambition sécurisée à 73% par des contrats de vente d’électricité long-terme remportés depuis janvier 2019. D’ores et déjà, 5 Md€ de revenus futurs sont contractualisés, soit plus de 20 ans de cash flow futurs reçus de contreparties solides. Le groupe dispose de 7,8 GW de projets en développement, +28% par rapport à 2018, « à conserver ou vendre avec des services ».

« Au cours de l’exercice 2019, Voltalia a de nouveau prouvé la robustesse de son modèle. De bonnes performances opérationnelles et financières au second semestre ont permis d’enregistrer une nouvelle fois un résultat net positif. Alors que la crise du Covid-19 place la population et l’économie sous une forte tension à l’échelle mondiale, nous faisons partie d’un secteur très robuste, avec des revenus sécurisés par des contrats long-terme. Voltalia bénéficie ainsi de plus de 5 milliards d’euros de revenus futurs sécurisés par des contrats, un niveau qui se compare favorablement aux autres acteurs de l’industrie au vu de sa taille. La force de Voltalia provient aussi de sa stratégie de ciblage des projets compétitifs et non-subventionnés, son modèle d’acteur intégré et sa politique financière prudente en termes de niveau d’endettement. Au-delà des défis qu’elle nous présente, la crise du Covid-19 créera des opportunités qui pourront être saisies par des acteurs solides comme Voltalia » a commenté Sébastien Clerc, directeur général de Voltalia, à l’occasion de la présentation de ces résultats.