EDF et Total pré-sélectionnés pour l’étape finale d’un AO solaire de 1,47 GW en Arabie saoudite

Share

L’Arabie saoudite a annoncé les candidats retenus pour le deuxième tour de son appel d’offres du Programme national pour les énergies renouvelables (NREP, en initiales anglaises), qui comprend quatre centrales solaires totalisant 1,4 GW, en plus d’un AOt pour deux installations photovoltaïques d’une puissance totale de 70 MW.

Les développeurs potentiels ont soumis quatre offres pour le premier des deux appels d’offres, qui a été lancé en juillet, a indiqué le Bureau de développement des projets d’énergie renouvelable (REPDO). Les soumissionnaires retenus se verront attribuer des accords d’achat d’électricité sur 25 ans.

Al-Faisaliah

Les deux soumissionnaires les plus bas pour la plus grande des centrales, le projet IP PV Al-Faisaliah de 600 MW, étaient extrêmement proches, a déclaré REPDO, notant que la différence du coût moyen de l’énergie (LCOE) se situait dans la marge d’erreur statistique. En conséquence, le ministère saoudien de l’énergie a décidé de procéder à une meilleure et dernière offre (BAFO). Les deux consortiums sélectionnés – dirigés respectivement par la société d’énergie saoudienne ACWA Power et le développeur solaire basé aux Émirats arabes unis Masdar – n’auront pas à soumettre d’offre finale.

Le BAFO est une stratégie d’approvisionnement qui est souvent utilisée lorsque les experts en évaluation déterminent que le prix pourrait ou devrait être meilleur, ou lorsque certains éléments d’une offre prêtent à confusion et doivent être définis plus clairement.

“Les résultats des offres concernant le PVP d’Al-Faisaliah PVP seront annoncés en avril 2020 après l’achèvement du BAFO”, a déclaré le REPDO.

Djeddah

REPDO a présélectionné deux consortiums pour le projet IPP PV de 300 MW de Jeddah. Le premier groupe, qui comprend Masdar et EDF, a offert un LCOE de SAR0.0609042 / kWh. L’autre groupe, dirigé par ACWA Power, a présenté une offre de SAR0.06215 / kWh.

Rabigh

Pour le projet IPP PV de 300 MW de Rabigh, les soumissionnaires présélectionnés étaient le géant japonais Marubeni, qui a proposé un LCOE de SAR0.06381138 / kWh, et un consortium dirigé par ACWA Power, qui a proposé un LCOE de SAR0.06597 / kWh.

Qurrayat

Pour le projet IPP PV de 200 MW de Qurrayat, l’offre la plus basse a été soumise par ACWA Power à SAR0.06688 / kWh. Le deuxième soumissionnaire retenu, le producteur français de pétrole Total, a proposé SAR0.0678555 / kWh.

REPDO a également révélé que les soumissionnaires présélectionnés pour deux autres projets solaires, totalisant 70 MW.

Médine et Rahfa

Pour le projet IPP de 50 MW à Madinah PV, les autorités saoudiennes ont présélectionné deux consortiums dirigés respectivement par Al Blagha Holding et le fabricant américain de modules First Solar. Le premier groupe a offert un LCOE de SAR0.0727533 / kWh, tandis que le second a offert SAR0.011.35 / kWh

Pour le projet IPP RafhaPV de 20 MW, REPDO a présélectionné les mêmes consortiums. l Blagha Holding a proposé SAR0.0130772 / kWh, tandis que First Solar a proposé SAR0.01904 / kWh.

Le deuxième tour du programme a initialement attiré 250 soumissionnaires. En juillet, REPDO a déclaré le nombre de soumissionnaires qu’il avait réduit à 60 sociétés, dont 28 basées en Arabie saoudite.

Lors de la première phase du programme, REPDO a assigné 300 MW de capacité solaire à une seule installation, le projet solaire de Sakaka qui est désormais opérationnel. Ce premier appel d’offres a attiré l’attention du monde entier en pointant le prix le plus bas de l’électricité solaire jamais offert dans cette epoque, la de EDF offrant de produire de l’énergie solaire pour un LCOE de SAR0.06697 / kWh. L’offre a toutefois été rejetée et le géant saoudien de l’énergie ACWA Power avait finalement remporté une offre à SAR0.08872 / kWh.

Le troisième cycle du programme – destiné à allouer 1,2 GW de PV supplémentaires – a été lancé en janvier.