AO Innovation : Deux projets pour Engie Green en Occitanie

Share

Au total, Engie a en réalité remporté quatre projets lors de cet appel d’offres solaire innovant, mais n’a communiqué que sur les deux en région Occitanie, dont l’ambition est de devenir la première région à énergie positive d’Europe en 2050 et de n’être alimentée qu’en renouvelables à cet horizon. Il s’agit des centrales de Lannemezan (5 MWc) dans les Hautes- Pyrénées et du projet Thémis dans les Pyrénées-orientales (3,4MWc), en partenariat avec Energiestro et le département.

Sur Thémis, Engie Green installera une centrale au sol de 3,4 MWc sur les terrains inexploités au Nord des installations du site Thémis Solaire Innovation (site historique ayant accueilli une centrale à concentration dans les années 1980). Le département des Pyrénées-Orientales est, depuis 2003, propriétaire et gestionnaire du site Thémis Solaire Innovation depuis 2003, et a entrepris dès lors, avec l’aide de la région, sa réhabilitation et en faire une plate-forme de R&D sur les technologies solaires concentrées thermodynamiques (CSP) et photovoltaïques (PV) d’envergure européenne, voire internationale.

L’innovation de ce projet repose sur deux aspects. D’abord, l’installation de panneaux solaires bifaciaux innovants sur 95% de la surface de la centrale (le reste de la centrale sera équipée de modules monofaciaux et une comparaison permettra d’évaluer les gains de la technologie bifaciale) . Ensuite, l’installation de quatre systèmes de stockage par volants d’inertie de la société Energiestro (VOSS, 10kW/10kWh chacun) qui permettra d’évaluer le potentiel de cette alternative aux batteries Lithium-ion, à apporter des services au réseau électrique, signale Engie Green.

Enfin, cette centrale se situe sur un site régulièrement enneigé, ainsi les panneaux solaires pourront bénéficier du pouvoir réfléchissant de la neige (albedo), indique le développeur.

L’étape de sélection de la CRE pour ce projet est validée et la phase de réalisation peut être lancée avec un démarrage du chantier prévu à l’automne 2021. La mise en service de la centrale est programmée pour 2022. Elle représente un investissement d’environ 4 millions d’euros porté en totalité par Engie Green qui assurera l’exploitation des données récoltées pendant 20 ans.

A Lannemezan, sera édifiée une centrale au sol de 5 MWc sur un ancien parc à chaux, sur le site du chimiste Arkema. L’innovation repose sur l’installation sur toute la surface de la centrale de panneaux solaires bifaciaux innovants qui pourront bénéficier eux aussi du pouvoir réfléchissant favorable du parc à chaux. Le démarrage du chantier prévu pour l’automne 2021 et la mise en service de la centrale est programmée pour 2022. L’investissement est d’environ 5,1 M€, signale Engie Green.