L’Ademe devient l’Agence de la transition écologique

Share

« Depuis de nombreuses années nos missions ont évolué et sont de plus en plus variées. Nous nous occupons par exemple de mobilité, d’alimentation durable, nous nous intéressons au tourisme, au numérique, au logement, à l’adaptation au changement climatique. Notre changement de signature consacre donc ces évolutions : nous sommes bien l’Agence de la transition écologique. Avec notre millier de collaborateurs et nos 700 millions d’euros de budget, nous sommes une agence unique en son genre que beaucoup de nos voisins européens envient, » a ainsi indiqué Arnaud Leroy pour justifier ce changement de signature.

Une transformation qui intervient alors que l’agence vient de signer un nouveau contrat d’objectifs et de performance pour la période 2020-2023. « Ce contrat entre l’Ademe et l’État fixe le cadre de nos actions et donne nos grandes orientations stratégiques, » explique son président. Et de poursuivre : « Qu’il s’agisse d’accompagnement des collectivités territoriales ou de soutien à la recherche et à l’innovation, notre priorité est d’amplifier le déploiement de la transition écologique. Enfin, ce contrat d’objectifs est aussi marqué par la mise en œuvre par l’Ademe des objectifs de développement durable fixés par l’ONU. Ainsi nous serons désormais plus attentifs à l’impact social des actions que nous soutenons. La transition écologique de notre société ne peut fonctionner que si elle est solidaire. »

L’agence se lance également dans une accélération de sa transformation numérique, avec la mise en place d’une « nouvelle plateforme numérique de services, déployée dans les prochains jours, (qui) va permettre par exemple le dépôt dématérialisé de demandes de subventions. Cette plateforme dénommée « Agir pour la transition écologique » facilitera aussi l’accès à nos conseils et à l’information, autant pour le grand public que pour les collectivités ou les entreprises. »

Enfin, cette mutation va également concerner la gouvernance que l’agence entend être plus « ouverte et partenariale » pour impliquer ses partenaires sur les territoires. L’Ademe va ainsi élaborer « une véritable feuille de route de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). »

Forte hausse de l’activité en 2019

L’Ademe a par ailleurs rendu compte de ses résultats sur 2019. L’année « a connu une forte hausse de l’activité de l’Ademe pour satisfaire les objectifs ambitieux de la transition écologique, » indique un communiqué publié à cette occasion. « 647 millions d’euros ont ainsi été alloués à des projets en faveur de la transition écologique, à travers 12 programmes prioritaires et en faveur de trois cibles : les entreprises, le territoire et le grand public. »

Sur les 27 indicateurs du contrat d’objectif et de performance 2016-2019 de l’Ademe, 24 ont atteint ou dépassé la cible fixée, notamment l’équivalent de 390 000 logements chauffés aux énergies renouvelables, près de 95 000 camions- poubelles de capacités nouvelles de tri- recyclage-valorisation, ou encore 70% de la population couverte par des contrats d’accompagnement, rapporte l’agence.