Qair réalisera une centrale flottante en Tunisie et une étude sur le potentiel pour cette technologie

Share

Cette centrale photovoltaïque flottante sera implantée dans la région des Berges du Lac de Tunis, et aura une capacité installée de 200 kWc. Elle devrait être opérationnelle avant la fin de l’année 2021. Elle pourra alimenter une partie du quartier des Berges du Lac à Tunis.

Ce projet est financé par le Fonds d’Etude et d’Aide au Secteur Privé (FASEP), dans le cadre de l’appel à projets « Solutions innovantes pour la ville durable en Afrique » lancé par le ministère de l’Economie et des Finances français en 2019.

Qair formera ses équipes à ces nouvelles technologies fabriquées en France en tissant des partenariats avec des prestataires de l’hexagone. Le caractère flottant du générateur solaire sera aussi l’occasion de tester en Tunisie, en grandeur nature, cette nouvelle solution en vue d’un déploiement à plus grande échelle en Tunisie et en Afrique.

Ce projet est sous la tutelle du ministère de l’Energie, des Mines et de la Transition énergétique, en partenariat avec la STEG, Société Tunisienne d’Electricité et de Gaz. Parallèlement à ce projet pilote, Qair est chargé de présenter une étude précisant le potentiel tunisien dans le secteur du solaire photovoltaïque flottant, précise la STEG, dans un communiqué.

En Tunisie, Qair indique être lauréat du troisième round d’appel d’offres du ministère tunisien de l’Energie, des Mines et de la Transition Energétique, dont les résultats ont été annoncés en juin dernier. Situé dans la municipalité de Feriana, Gouvernorat de Kasserine, le projet de centrale solaire d’une capacité de 10 MWc participera à la promotion des énergies renouvelables en Tunisie, dont l’objectif est d’atteindre une part de 30% des ENR dans le mix énergétique national à l’horizon 2030.