Pour la sécurité des installations photovoltaïques, le logiciel archelios CALC intègre les parafoudres Citel

Share

Trace Software International, éditeur de solutions logicielles pour la conception et l’exploitation d’installations électriques et solaires pour les professionnels du bâtiment et de l’énergie, et la société Citel, spécialisée dans la fabrication de dispositifs de protection de réseaux électriques, annoncent leur collaboration pour l’intégration d’une gamme complète de parafoudres dans le logiciel PV archelios CALC. Les équipements Citel étaient déjà présents dans la suite logicielle, mais cette collaboration permet d’enrichir les gammes afin de proposer une sécurité supplémentaire des installations photovoltaïques. Les concepteurs de projets pourront ainsi retrouver un large choix de parafoudres destinés à s’intégrer dans une installation solaire. Les parafoudres proposés par Citel répondent aux exigences de protection définies par les normes en vigueur et limitent les surtensions impulsionnelles à un seuil acceptable pour les équipements terminaux et écoulent les courants transitoires de manière répétitive.

Le logiciel archelios CALC prend en compte une installation dans son intégralité depuis les panneaux solaires jusqu’à l’onduleur et de l’onduleur jusqu’au réseau ou à l’installation en autoconsommation. Il assure assure le calcul et le contrôle de l’installation en temps réel selon les normes NF C15-712 (2008), NF C15-712-1 (2010 et 2013), et CEI-60364 (2002) pour une garantie de sécurité optimale. Dans ce contexte de sécurité, il permet désormais d’analyser et de prendre en compte les risques liés à la foudre grâce au dimensionnement des parafoudres.

 

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...