ZE Energy remporte l’appel d’offres pour une centrale solaire hybride à Gièvres

Share

Dans le cadre de l’appel d’offres CRE 4.8, la start-up ZE Energy, spécialisée dans les centrales hybrides combinant solaire photovoltaïque et stockage, a été retenue pour son projet PV EOLE 06 situé à Gièvres (Loir-et-Cher). Prévu pour être mis en service à partir du début 2022, le site hybride disposera d’une centrale solaire de 18 MW et d’un système de stockage de 7,5 MW. « La présence du stockage permet de rendre l’énergie disponible aux heures de plus forte demande, à un prix compétitif par rapport à celui du marché de gros de l’électricité, et facilite le raccordement de la centrale solaire au réseau électrique », souligne l’entreprise dans son communiqué de presse, qui précise que la centrale de Gièvres produira de l’électricité à un prix inférieur à 50 euros/MWh.

« Après un été caniculaire qui a mis à l’épreuve le système électrique français, ce projet apparait comme une double réponse pour limiter les effets du changement climatique et faire face à la nécessité de disposer de moyens de production électrique flexibles, condition d’une expansion massive de cette électricité propre, souligne Mathieu Lassagne, CEO de ZE Energy. Après l’inauguration du projet de Saint-Sauveur le 8 octobre dernier, le projet de Gièvres est une nouvelle étape fondatrice de notre activité en France ». Implanté dans une ancienne carrière de granulats exploitée pendant plusieurs dizaines d’années, le projet, qui sera exploité par ZE Energy pendant plus de 35 ans, se voit également comme une reconversion écologique exemplaire.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...