Engie raccorde deux centrales solaires de 60 MWc au Sénégal

Share

Le producteur d’électricité Engie, le gestionnaire d’actifs français Meridiam et le Fonds souverain d’investissements stratégiques du Sénégal (Fonsis) ont mis en service deux centrales photovoltaïques au Sénégal d’une capacité totale de production de 60 MWc – Kahone Solaire SA (35 MWc) et Kaél Solaire SA (25 MWc) – situées respectivement dans les régions de Kaolack et de Diourbel, au centre du pays. Elles fourniront à 540 000 personnes une électricité renouvelable et bon marché, créant plus de 400 emplois locaux directs et indirects. Elles permettront aussi d’éviter l’émission de 89 000 tonnes de CO2 chaque année. Selon le communiqué édité par les partenaires, le tarif proposé sera inférieur à 4 centimes d’euro/kWh (25 FCFA), l’un des plus bas en Afrique subsaharienne. La société de projet qui en exploitera les concessions sur une période de 25 ans est détenue à 40 % par Meridiam,  40 % par Engie et 20 % par Fonsis.

Ces deux parcs font partie du programme Scaling Solar au Sénégal mené conjointement par les autorités sénégalaises et la Société Financière Internationale (SFI), et dont l’objectif est de promouvoir les investissements dans les énergies solaires. S’agissant des premiers projets de production d’électricité par des opérateurs privés ayant fait l’objet d’un appel d’offres au Sénégal, ils contribueront directement à l’objectif ambitieux que s’est fixé le pays, qui veut atteindre 30 % d’énergies renouvelables dans son mix énergétique d’ici à 2025.

Par ailleurs, les centrales de Kahone et Kaél viennent renforcer les parcs de Senergy et Ten Merina, permettant, en cinq ans, à Engie, Meridiam et Fonsis de détenir et de gérer désormais au Sénégal une capacité nominale de production totale de 120 MW, et représentant plus de 50 % de la capacité solaire du pays. « Après les centrales solaires Senergy et Ten Merina, ces projets sont les troisième et quatrième développements de Meridiam au Sénégal, a précisé Mathieu Peller, COO de Meridiam Africa. Elles illustrent à quel point nous sommes déterminés à soutenir la transition du Sénégal vers une énergie plus propre et moins chère tout en créant des opportunités économiques pour les communautés locales ».

En effet, dans le cadre du renforcement de l’autonomisation économique des communautés locales, des projets socio-économiques sont aussi en cours de mise en œuvre, notamment la mise en place d’une coopérative de crédit en faveur des personnes impactées par l’installation des centrales, ainsi qu’une ferme pour les activités d’élevage et d’agriculture. En ce sens, les centrales contribuent à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, et notamment l’accès à une énergie propre et abordable et promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

Anker dévoile une nouvelle solution de stockage domestique tout-en-un
12 juillet 2024 La solution de stockage domestique a une capacité allant jusqu'à 30 kWh et est disponible en configuration monophasée et triphasée.