Emeraude Solaire investit 2 M€ dans son futur siège social à Miniac Morvan

Share

Pour faire face à sa croissance, Emeraude Solaire va quitter son actuel siège social de Saint-Malo pour emménager en décembre 2021 dans de nouveaux locaux non loin, à Miniac-Morvan (35), où elle occupera 2400 des 8500 m² de l’ensemble du site. L’investissement total s’élève à 2 millions d’euros.

L’entreprise spécialisée dans l’installation et l’exploitation de centrales photovoltaïques dans le Grand Ouest équipera ses toitures (plate et inclinée) de panneaux solaires d’une puissance de 300 kWc. Une partie de l’énergie produite sur le site servira à alimenter ces nouveaux locaux afin qu’ils soient totalement autonomes en énergie renouvelable. L’énergie excédentaire permettra d’alimenter près de 100 foyers, hors chauffage.

Par ailleurs, des ombrières photovoltaïques sur une surface de 600 m2 seront également montées sur le parking et ce dernier sera également équipé de bornes de recharge de véhicules électriques pour les salariés et les visiteurs. Elles seront installées par la start-up rennaise Drop’n Plug dans laquelle Emeraude Solaire est entrée au capital en mars dernier, afin de développer son offre de recharge électrique à partir de l’énergie photovoltaïque.

Producteur indépendant, l’entreprise a réalisé sur l’année 2020 plus de 200 centrales solaires, sur le Grand Ouest : de la pointe Finistère à la Seine-Maritime, jusqu’en Vendée et la Vienne. Depuis sa création, Émeraude Solaire a mis en service plus de 80 MWc de puissance installée, pour plus de 1 200 projets.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...