Pour développer 1 GW de projets PV en cinq ans, TSE accueille deux investisseurs

Share

TSE accélère son développement et prévoit la mise en oeuvre de 1 GW de nouveaux projets solaires en cinq ans. Pour se donner les moyens de ses ambitions, le développeur français accueille au capital de sa holding d’investissement Aphaia, la Banque des Territoires à 40% et le Crédit Mutuel Capital Privé, via son fonds Siloé Infrastructures, à 9%. Le producteur d’énergie solaire reste ainsi majoritaire à 51% de la structure juridique Aphaia qui détient les sociétés exécutrices des projets photovoltaïques à venir.

Dans le détail, la plateforme Aphaia devrait porter à terme près de 1GW de projets solaires au sol d’ici cinq ans. Le pipeline de la PME française se réalisera majoritairement via des projets répondant aux appel d’offres CRE. Cependant, comme le précise Sylvie Chaussin, Directrice chez Crédit Mutuel Capital Privé, « une partie minoritaire est également envisagée en contrat PPA. A date ces derniers restent un peu en dessous des tarifs régulés mais ils pourraient et devraient s’en approcher au cours des prochaines années, donc nous n’écartons pas cette option. »

Les investissements récoltés seront destinés à construire des centrales solaires entre 15 et 20 MWc en France. La plupart des installations sont actuellement en attente de retour pour leurs demandes d’autorisations et les permis de construire, ce qui devrait permettre à TSE de lancer les travaux d’ici la fin d’année pour certaines et en 2022 pour d’autres. Toutes les centrales sont développées, construites et opérées par le groupe français qui a déployé plus de 500 MWc de projets photovoltaïques depuis sa création en 2008.

Aujourd’hui, le choix de TSE d’ouvrir sa holding d’investissement à des financiers se tient à deux facteurs stratégiques. Tout d’abord, c’est l’ampleur des projets envisagés qui a nécessité de faire appel à un soutien solide en fonds propres. En effet, contactée par pv magazine, Sylvie Chaussin explique : “Les projets solaires sont principalement financés par de la dette, qui couvre en moyenne 80% du financement total sur une opération classique. Cependant, sur un pipeline à 1 GW que l’on peut estimer à 1 milliards d’euros de financement, 20% en fonds propres c’est beaucoup”. Par ailleurs, TSE engage actuellement 87 personnes et veut continuer de grandir. Pour assurer une rentabilité élevée tout en conservant l’exploitation des centrales à long terme, le développeur français a donc choisit de s’adosser à deux tiers investisseurs.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...