BGFI Bank garantit les projets solaires de Guider et Maroua pour un total de 30 GW au Cameroun

Share

Les travaux de construction des centrales de Maroua (14,52 MW) et Guider (15,78 MW) vont pouvoir commencer au Cameroun. En effet, la branche locale de BGFI Bank vient de s’engager financièrement sur l’installation des deux parcs solaires auprès de la société néerlandaise Scatec qui avait exigé des garanties bancaires pour commencer les projets. A leur mise en service, qui ne devrait pas intervenir avant mi-2022, les deux parcs seront raccordés au réseau interconnecté nord (NIN) pour le compte de la compagnie d’électricité camerounaise Eneo Cameroun.

Dans le détail la banque a émis deux garanties pour un total de 7 milliards de FCFA (11 millions d’euros), assurant à Scatec une rémunération régulière pour l’énergie produite par les centrales quels que soient les problèmes de liquidité que pourrait rencontrer Eneo – qui doit déjà à ses fournisseurs des sommes importantes. Eneo remboursera l’enveloppe directement à BGFI sur la base d’un taux d’intérêt ne dépassant pas les 3% selon la revue en ligne Business in Cameroon, qui cite des « sources crédibles » (sans préciser lesquelles) pour les détails de l’opération.

A leur lancement en 2019, les deux projets énergétiques étaient censés n’inclure que du photovoltaïque. Cependant, un volet thermique a récemment été ajouté : 10 MW d’énergie thermique seront installés à Guider par la société britannique Aggreko, portant à 40 MW l’énergie produite par les deux projets qui sont destinés à augmenter l’approvisionnement en électricité des trois régions du nord du Cameroun. Selon les estimations initiale du ministère de l’Eau et de l’Énergie, les 30 MW d’énergie solaire pouvaient réduire de 98 % les coupures d’électricité dans la zone et faire économiser près de 5 milliards de FCFA de dépenses de carburant. L’ajout de la partie thermique pourrait toutefois faire revoir ces économies à la baisse, puisque l’installation sera consommatrice de diesel.

« Cette solution technique avantageuse a pris en compte l’augmentation de la demande énergétique des clients industriels, notamment avec la cimenterie dont la construction est en cours à Figuil. Il a également pris en compte la nécessité d’augmenter l’énergie fournie aux ménages et d’étendre le réseau de transport, les exigences élevée au niveau de la gestion de la capacité de stockage d’eau du barrage de Lagdo par cette période de mauvaise hydrologie, les besoins énergétiques de la Coupe d’Afrique des Nations en janvier 2022 ainsi que les contraintes imposées par le réseau de transport et de distribution », a expliqué une source concernée, mais anonyme.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...