L’île de La Réunion démarre un projet sur l’efficacité des systèmes photovoltaïques

Share

Sur l’île de La Réunion, la production photovoltaïque est passée de 1 à 200 MWc entre 2005 et 2019, représentant une hausse des installations de 44% entre 2011 et 2015. Cependant, pour continuer à augmenter la capacité PV pour atteindre l’objectif de 100 % d’énergies renouvelables d’ici à 2030, l’île fait face à deux problématiques. D’une part, trop peu de foyers sont équipés, d’autre part, beaucoup de défauts de maintenance existent, conduisant à des défaillances (diodes déconnectées, courts-circuits, saletés sur les panneaux, échauffement anormal des cellules…). En l’absence d’un diagnostic correct, les propriétaires de systèmes PV abandonnent leur production d’électricité ou s’engagent dans des réparations surdimensionnées, donc coûteuses.

C’est pourquoi le projet Detect, co-financé par l’Union européenne et la Région Réunion, vise sur une durée de deux ans, la mise en place des solutions techniques innovantes pour détecter, isoler et identifier les défauts pouvant entraîner des défaillances. Ces solutions doivent permettre d’améliorer l’efficacité énergétique des systèmes PV, en anticipant les opérations de maintenance, pour limiter les risques de défaillance.

L’objectif de ce projet est de développer un système low-cost pour les propriétaires de PV qui permettra de détecter ce qui affecte la production et en déduire l’action à entreprendre pour résoudre ce problème.

Pour cela, trois Opérations Scientifiques seront mises en place et coordonnées par le laboratoire Energy-Lab de La Faculté des Sciences et Technologies :
– OS1 pour la modélisation de la variabilité du gisement solaire
– OS 2 pour le diagnostic de systèmes énergétiques
– OS 3 pour les systèmes électroniques et l’instrumentation déployés.

En effet, pour être sûr qu’une chute de production provient bien d’une panne et non de mauvaises conditions météorologiques, il faudra connaître la quantité de rayonnement reçue par les panneaux en temps réels. Or, tous les propriétaires de panneaux photovoltaïques n’ont pas, sur leur installation, des capteurs permettant de renseigner les différents paramètres climatiques (le gisement solaire, la température, etc.). Les ingénieurs du projet Detect utilisent un modèle régional de climat à très haute résolution spatiale (< 1 km) pour compléter les mesures électriques disponibles in situ. Tout l’enjeu de ce projet de Recherche est de développer des outils capables d’analyser le signal dégradé pour en déduire l’origine de la panne.

Dans la continuité du projet FEDER Gysomate (Gestion dYnamique Supervision et Optimisation de Microréseaux urbains pour l’Autonomie du Territoire en énergie Electrique, 2017-2020) qui portait sur le développement de stratégies intelligentes de gestion de l’énergie, Detect veut donc agréger toutes ces données afin de pouvoir réaliser les études et de fournir les données électriques et climatiques aux utilisateurs qui auraient besoin de ce type de données (Universitaires, monde de la Recherche, industriels, …). Le déploiement de ces solutions à grande échelle repose sur l’utilisation de technologies peu coûteuses, permettant d’implanter des modules de diagnostic en limitant l’installation de capteurs supplémentaires in situ.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...