CNR innove avec un premier démonstrateur PV linéaire bifacial vertical

Share

 

Le long du Rhône, CNR (Compagnie nationale du Rhône) exploite 400 km de digues, que la société voit comme une « opportunité pour développer le photovoltaïque grand linéaire ». Cette technologie permet en effet de valoriser du foncier déjà mobilisé, tout en préservant ses autres usages. Mais elle comporte aussi de nombreux défis techniques, comme les longueurs de câbles et les pertes résistives.

Dans le cadre de son programme d’innovation « Photovoltaïque Grand Linéaire », CNR va donc déployer trois démonstrateurs avec pour but de démontrer la viabilité technico-économique de ces parcs pouvant faire plusieurs dizaines de kilomètres de long. Développé depuis 2017, le premier a été mis en service ce mois de décembre sur la digue de Sablons (Isère). Déployé sur 350 m le long du canal d’amenée de l’aménagement de CNR à Péage-de-Roussillon avec une puissance installée de 104 kWc, ce projet va permettre d’étudier la faisabilité et la performance de certaines briques technologiques nécessaires au déploiement à plus grande échelle (murs antibruit, garde-corps…). Sur l’aspect technologique, le dispositif permet de tester des panneaux bifaciaux placés verticalement côte à côte pour former une surface linéaire. D’une hauteur de 3 mètres sur 2 rangées, ces panneaux, plus résistants et plus étanches que ceux d’un parc au sol classique, permettent également de produire de l’électricité sur une plage horaire plus large et mieux adaptée aux besoins des territoires et de ceux qui y vivent.

CNR travaille en outre avec l’ITE INES.2S pour optimiser l’architecture des centrales linéaires. Leurs travaux ont permis par exemple de développer un outil logiciel pour déterminer le câblage optimal de telles centrales et de faire un état des lieux précis des enjeux et de l’existence, ou non, de verrous pour la montée en tension.

D’un point de vue sociétal, le démonstrateur de Sablons est aussi accessible aux usagers de la digue du Rhône. Le parc ne sera pas clôturé et les panneaux pourront être approchés de près, ce qui préfigurera l’intégration plus massive du solaire photovoltaïque sur d’autres types d’usages et de supports : voiture, garde-corps, façade de bâtiments, etc. Il permettra ainsi de tester sur le terrain la conciliation des usages.

Le deuxième démonstrateur consistera en une ombrière de 1,5 km de long installée sur un tronçon de la ViaRhôna qui longe le Rhône. Les panneaux seront orientés Est/Ouest, sous la forme d’une toiture. Le chantier sera lancé en 2023. Il permettra en particulier de tester des dispositifs d’évacuation de l’énergie innovants, destinés à réduire les pertes d’énergie dues au transport dans les câbles électriques. Le troisième, d’une longueur de 10 à 20 km, devrait voir le jour en 2025. Il sera le premier démonstrateur à taille réelle de parc photovoltaïque grand linéaire.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...