Vitisolar : un projet expérimental d’agrivoltaïsme sur vignes près de Bordeaux

Share

EDF, via sa direction EDF R&D et sa filiale EDF Renouvelables, lance un projet pilote photovoltaïque sur terrain agricole en partenariat avec Ampex (ArcelorMittal Exosun), l’Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement), l’Université de Bordeaux, la Chambre d’Agriculture de la Gironde ainsi que la Fédération Régionale des CUMA (Coopérative d’Utilisation en commun de Matériel Agricole). Ce partenariat a pour objectif d’aboutir à une solution agrivoltaïque fondée sur une structure adaptée à la vigne en Nouvelle-Aquitaine, une région viticole particulièrement impactée par le dérèglement climatique.

Localisé sur le site de la Grande Ferrade d’INRAE-Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux, le démonstrateur Vitisolar consistera en une structure surélevée recouvrant une parcelle de vignes de merlot de 2 000 m2, vieux d’une dizaine d’années. Dotée de panneaux photovoltaïques bifaces orientables, la structure solaire sera conçue par Ampex. EDF apportera ses compétences en matière de photovoltaïque, de modélisation et d’ingénierie pour l’installation en s’appuyant notamment sur le retour d’expérience d’un démonstrateur situé sur le site EDF Lab les Renardières (Seine-et-Marne).

Cinq années d’études

Les études agronomiques et de biodiversité débuteront dès 2022 avec les équipes d’Inrae Nouvelle-Aquitaine Bordeaux et Poitiers et de l’ISVV. Le prototype du démonstrateur sera également réalisé pour permettre sa construction début 2023. Pendant les 5 ans de suivi du démonstrateur, EDF et ses partenaires s’attacheront à analyser la compatibilité de la structure photovoltaïque avec la vigne, en étudiant les bénéfices d’une structure qui abriterait la vigne en cas d’intempéries ou lors d’épisodes de sécheresse, la santé de la plante (croissance, besoin en eau, maladies), dans le respect des pratiques agricoles (ex : utilisation d’engins agricoles) et de la biodiversité. Avec l’appui de la R&D d’EDF, ils travailleront également sur les algorithmes de pilotage des panneaux et étudieront l’opportunité d’électrification des usages agricoles (robots, électrification des engins).

Les parties prenantes de la filière viticole seront représentées au travers d’un comité professionnel de la filière appelé « Club Vitisolar ». Un comité scientifique trans-filière (agronomie, énergie, environnement) ainsi qu’un dialogue constant avec les citoyens, les riverains et les collectivités complèteront ce dispositif de suivi du projet.

Vitisolar est soutenu financièrement par la Région Nouvelle-Aquitaine, l’Ademe (Agence de la Transition Ecologique) et l’Union européenne. Ce projet s’inscrit dans les principes de la charte de bonnes pratiques signée par EDF Renouvelables, l’Assemblée Permanente des Chambres d’agriculture France (APCA) et de la Fédération nationale des syndicats exploitants agricoles (FNSEA) pour développer et mieux encadrer les projets photovoltaïques au sol sur terres agricoles tout en répondant aux enjeux de la transition énergétique. Il s’inscrit dans la feuille de route Néo Terra de la Région Nouvelle-Aquitaine pour accélérer la transition énergétique et écologique.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...