L’acteur de la semaine : comment Volterres améliore l’acceptation des projets solaires et éoliens

Share

Pour permettre à la France d’atteindre ses objectifs en matière de transition énergétique, le fournisseur d’électricité Volterres en est persuadé, il faut passer par le circuit court de l’électron, afin de garantir une meilleure acceptation des projets d’énergie renouvelable. C’est pourquoi il s’est associé depuis un an avec le producteur français Solvéo Energie. Dans ce cadre, les entreprises et les collectivités de Haute-Garonne ayant souscrit à un contrat de fourniture d’électricité chez Volterres peuvent quantifier en temps réel la part d’énergie renouvelable dans leurs achats d’électricité, et notamment la part issue des deux centrales photovoltaïques voisines de Seysses et Purpan (6,5 MWc chacune), exploitées par Solvéo. « Nous avons développé en interne un outil de traçabilité à la maille horaire des achats d’électricité », explique à pv magazine France Xavier Bottou, responsable marketing et partenariats chez Volterres. S’appuyant sur la blockchain pour certifier la traçabilité au pas de temps horaire, l’outil fournit en temps réel la nature de l’énergie réservée pour chaque consommateur et quelles sont les centrales renouvelables ayant contribué à leur approvisionnement d’électricité.

Renforcer le lien avec les parcs locaux

« Ainsi, les consommateurs peuvent suivre en toute transparence la composition de leur approvisionnement en électricité, cela renforce les liens avec les parcs renouvelables locaux et donc l’acceptabilité des projets, présents et futurs », poursuit Alexis Bouanani, directeur de Volterres, filiale du groupe Sun’R basée à Lyon. La Communauté d’agglomération du Sud-Est toulousain Sicoval, l’entreprise Weber du groupe Saint Gobain pour son site industriel à Colomiers à proximité de Toulouse et le Syndicat Départemental d’Energie de la Haute Garonne (SDEHG) ont déjà souscrit à cette offre. Ce dernier l’utilise pour alimenter son réseau d’une centaine de bornes de recharge électrique déployé sur le territoire. « Cet exemple illustre une cohérence horaire très intéressante entre la production d’électricité aux heures solaires et la consommation de ces bornes de recharges. Ainsi certains nouveaux usages consommateurs d’électricité, comme la mobilité électrique, peuvent proposer une compatibilité pertinente avec des moyens de production décarbonés et décentralisés comme le photovoltaïque », indique le directeur.

Illustration de la cohérence temporelle entre production photovoltaïque et consommation électrique des bornes de recharge. La part d’« énergie non tracée », aujourd’hui issue du marché, sera progressivement remplacée par d’autres projets partenaires et technologies vertes complémentaires.

Image : Volterres

Selon Volterres, l’offre est également intéressante en termes de coût. « En nous adressant aux petites entreprises de Haute Garonne, nous avons pu constater que, pour elles, souscrire à un PPA est souvent extrêmement long et compliqué, relate Alexis Bouanani. Nous leur permettons donc de s’approvisionner sur le réseau, au même prix que l’électricité “classique”, tout en pouvant garantir un sourcing plus vertueux ».

Une offre pour les particuliers

Afin de renforcer l’acceptation de la transition énergétique auprès des particuliers, Volterres s’est également associé en mai 2022 avec le développeur et producteur d’énergies renouvelables ERG pour proposer une offre d’électricité verte et locale à destination des riverains proches du parc éolien de la Vallée de l’AA 2 Est (Hauts-de-France), inauguré en 2019 et dont une extension est mise en service en 2022. Ce partenariat permet aux consommateurs éligibles d’avoir accès à une énergie produite localement, durablement et à un tarif préférentiel. Les 200 premiers souscripteurs bénéficieront d’une remise de 100 € durant la première année de fourniture, soit environ 10% d’économies sur le budget annuel moyen en électricité d’un ménage. « Permettre aux habitants de faire le lien entre leur consommation d’énergie et celle produite par le parc éolien non loin de chez eux et en plus sans surcoût est une belle opportunité. Cette initiative permet de montrer qu’un parc peut avoir des retombées positives directes pour les habitants du territoire », se réjouit Patricia Poulain, maire de la commune de Dohem. Cette offre pour les particuliers est donc vouée à s’étendre aux parcs solaires qui font de plus en plus face aux mêmes soucis d’acceptabilité que les parcs éoliens.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

L’action du développeur solaire résidentiel SunPower s’effondre de 70 %
23 juillet 2024 Le cours de l'action du développeur américain d'installations solaires en toiture, appartenant à 32 % à TotalEnergies, est passé sous la barre des 1 $...