Le fabricant de panneaux solaires Maxeon ferme son usine française

Share

Le fabricant de panneaux solaires Maxeon a confirmé auprès de pv magazine France avoir fermé les portes de son usine française de Porcelette (Moselle). La production est arrêtée depuis plusieurs semaines et les 31 employés (29 permanents et 2 intérimaires) auraient été mis au chômage ou en reconversion, avec l’accord des représentants du personnel.

L’usine de Porcelette, que Maxeon possède depuis 2012, était pourtant pressentie pour accueillir les lignes de fabrication du futur module Maxeon Air, un panneau très fin (4 mm) et léger destiné à être collé sur les toitures des bâtiments commerciaux et industriels. La capacité de production était planifiée pour atteindre 16 MW par an. Dans ce cadre, l’entreprise était en lice en 2021 pour recevoir des financements de la part de l’Union européenne et de la part de France Relance, mais a renoncé à sa participation à ces deux programmes de subventions.

« En raison de l’environnement de prix toujours difficile qui a affecté l’industrie solaire photovoltaïque, aggravé par la récente augmentation des coûts et des taxes d’importation sur les matières premières, le prix de production de l’usine de Porcelette ne nous permet plus d’être compétitifs sur le marché européen. D’où la décision de continuer à servir les clients européens à travers un schéma de fabrication qui nous permet de mettre sur le marché la meilleure technologie à un prix compétitif », nous a déclaré la porte-parole du fabricant. Le site mosellan aurait également été jugé trop petit pour peser dans la compétition mondiale.

Il s’agissait de la dernière usine de production de Maxeon en Europe, une autre ayant déjà fermé en 2021 à Toulouse. Dorénavant, le continent sera desservi via les autres sites du groupe, notamment au Mexique et en Malaisie. Le groupe envisage également une extension de capacités aux Etats-Unis.

Maxeon précise toutefois qu’il conserve son siège européen et son principal entrepôt européen en France, près de Lyon. « Maxeon continue d’employer en France près de deux fois le nombre de personnes qui travaillaient à Porcelette », a ajouté la porte-parole.

Mise à jour du 07/10/2022 : le texte a été amendé pour préciser que Maxeon a renoncé à sa participation aux programmes de financement européen et français concernant l’usine de Porcelette. 

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

L’action du développeur solaire résidentiel SunPower s’effondre de 70 %
23 juillet 2024 Le cours de l'action du développeur américain d'installations solaires en toiture, appartenant à 32 % à TotalEnergies, est passé sous la barre des 1 $...