Le Mozambique obtient 2,54 millions d’euros pour une centrale flottante et un projet de stockage multi-sites

Share

Dans un récent communiqué, la banque africaine de développement (BAD) a annoncé qu’elle allait verser une subvention de 2,5 millions de dollars, soit environ 2,54 millions d’euros, au gouvernement mozambicain pour développer les ressources énergétiques renouvelables dans le pays.

Concrètement, l’enveloppe accordée par l’institution aidera la compagnie nationale d’électricité, Electricidade de Moçambique (EDM), à engager les études de faisabilité relatives à deux projets. Le premier concerne le développement d’une centrale solaire flottante qui devrait être déployée dans le réservoir de Chicamba, au centre-ouest du pays. Le second est un projet de stockage multi-sites (dix au maximum) destiné à stabiliser le réseau national et à intégrer plus d’énergie renouvelable dans le mix énergétique.

Comme à son habitude, la BAD favorisera le développement des EnR par l’action d’acteurs privés. Ici, le don provient du Fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA) un véhicule d’investissement géré par la BAD et qui vise à débloquer les investissements du secteur privé dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. L’initiative s’inscrit dans la mise en œuvre du Programme d’intégration des énergies renouvelables du Mozambique (MREP) qui présente trois objectifs tels que suit :

  • Appuyer la construction et la mise en opération d’un Centre national de contrôle avec pour objectif de permettre l’intégration d’une plus grande production d’EnR dans le réseau et d’augmenter le volume d’échange d’électricité d’EDM dans la région.
  • Développer une réserve de projets solaires PV + BESS (Battery Energy Storage System, ou centrale de stockage par batterie) et leur plan de déploiement en identifiant des sites potentiels de développement, en menant les études de faisabilité correspondantes et en évaluant les modèles de financement pour la mise en œuvre effective des BESS sur chaque site.
  • Évaluer la faisabilité technique et commerciale d’une installation solaire flottante au Mozambique en vérifiant si cette technologie est bien susceptible de compléter la production des centrales hydroélectriques et si elle présente des avantages en termes de démonstration et reproductibilité pour d’autres sites au Mozambique ou dans d’autres pays d’Afrique subsaharienne.

A noter que, dans le cadre du présent accord de financement, EDM avait déjà lancé un appel à manifestation d’intérêt le 30 juin dernier, pour des services de conseil en vue de la réalisation des études d’impact technique, financier, économique, environnemental et social (y compris modèle financier et étude d’intégration au réseau) liées à la prospection pour la centrale solaire photovoltaïque flottante du barrage de Chicamba. La société publique affirmait alors que sur les 47 propositions reçues, six sociétés ont été sélectionnées pour soumettre des propositions.

« Avec le soutien du Fonds pour l’énergie durable pour l’Afrique, le Mozambique va augmenter sa capacité à intégrer de plus grandes parts d’énergies renouvelables intermittentes pour devenir un important fournisseur régional d’électricité », a déclaré le Dr. Daniel Schroth, directeur du département des énergies renouvelables et de l’énergie de la Banque africaine de développement, département efficacité.

En effet, le secteur de l’énergie s’est largement développé au cours de la dernière décennie, faisant du pays un exportateur net d’électricité malgré un taux d’accès de sa population très limité : 57 % en milieu urbain et 13 % en milieu rural. Sur les 187 GW de capacité installée au niveau national, 81 % sont des installations hydroélectriques. Le gaz naturel et les sources d’énergie renouvelables devraient progressivement prendre une part croissante dans le mix énergétique du Mozambique qui, pour le moment, mise surtout sur le gaz naturel liquéfié (GNL), pour lequel il a notamment obtenu 400 millions de dollars de financement de la BAD – sur les 20 milliards d’investissement total. Pour rappel le projet d’exploration et d’exploitation gazière à Cabo Delgado est opéré par TotalEnergie et a été suspendu il y a un an en raison de l’insurrection armée dans la province nord du Mozambique. Depuis, le groupe pétrolier français s’est toutefois vu attribuer le projet solaire de Dondo dans le centre du pays.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

Apex Energies lève plus de 120 M€ pour construire 250 centrales solaires en toitures et ombrières
18 juillet 2024 D'un montant exact de 125,4 M€, il s'agit du deuxième financement de plus de 100 millions d’euros levé par le groupe et du plus important de son histo...