Airbus s’associe à une université australienne pour développer des cellules solaires pour l’espace

Share

D’après pv magazine Australie

Airbus Defense and Space a annoncé qu’il fera équipe avec des chercheurs de l’Université de New South Wales dans le cadre d’un programme de recherche stratégique visant à accélérer le développement de cellules solaires à haut rendement destinées à être utilisées dans l’espace.

Airbus Defense and Space, une division d’Airbus, a choisi l’Université de Nouvelle-Galles du Sud (UNSW) à Sydney pour mener un projet de recherche pluriannuel qui devrait repousser les limites des performances des cellules photovoltaïques destinées à l’espace, tant en termes de rendement que de stabilité aux rayonnements.

Airbus a déclaré que le projet, d’une durée de 3,5 ans, se concentrera sur les cellules solaires qui sont actuellement utilisées pour alimenter les engins spatiaux. Ces cellules sont composées de plusieurs couches différentes de matériaux semi-conducteurs qui absorbent sélectivement différentes parties du spectre solaire. Cette sélectivité permet aux cellules de fonctionner plus efficacement que les cellules solaires standard en silicium utilisées sur les toits des maisons.

Utiliser le piégeage interstitiel de la lumière

Selon le professeur Ned Ekins-Daukes, chercheur à l’UNSW Sydney School of Photovoltaic and Renewable Energy Engineering, le projet étudiera l’intérêt d’introduire des couches non planes à motifs dans la structure de la cellule, une technique connue sous le nom de piégeage interstitiel de la lumière, qui peut confiner davantage certaines longueurs d’onde de la lumière dans des couches particulières de la cellule solaire.

« Nos recherches sur les cellules solaires à haut rendement peuvent contribuer à prolonger la durée de vie opérationnelle d’un engin spatial et conduire à des réseaux solaires légers et moins coûteux », a-t-il ajouté.

Ned Ekins-Daukes, qui a déjà mis au point des absorbeurs photovoltaïques nanostructurés et équilibrés en termes de contraintes, utiles pour la conversion de l’énergie solaire dans l’environnement spatial, a déclaré que le partenariat avec Airbus pourrait ouvrir des possibilités de commercialisation de cette technologie en Australie et dans le monde.

« Le partenariat avec les experts d’Airbus nous aidera à comprendre les exigences plus larges de l’industrie aérospatiale en matière d’énergie solaire et à réaliser le plein potentiel de ces futures technologies d’énergie solaire », a indiqué le chercheur.

Selon Richard Franklin, directeur général d’Airbus Defense and Space UK, ce projet est un parfait exemple de collaboration entre l’industrie et le monde universitaire pour développer et commercialiser des technologies au profit des secteurs de la défense et de l’espace en Australie.

« Il s’agit d’un autre exemple des capacités de recherche de classe mondiale que l’on trouve en Australie, et en nous associant à l’UNSW Sydney, nous avons pour objectif d’appliquer les résultats de ces recherches de pointe dans l’espace », a-t-il conclu.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...