Retour sur les tendances de 2022 : les modules PV (2e partie)

Share

D’après pv magazine International

Bien que prometteurs, les volumes de production des cellules à hétérojonction (HJT) restent bien inférieurs à ceux des TOPCon. JinkoSolar a été à l’une des premières entreprises à miser sur d’importants volumes pour cette technologie. Dès la mi-2022, Jinko annonçait disposer de quelque 16 GW de capacité de modules TOPCon et d’un carnet de commandes totalisant environ 8 GW – un chiffre que l’entreprise s’attendait à voir grimper à 20 GW.

Les cellules Tiger Neo de type n de Jinko atteignent un rendement de 21,82 % et une puissance de 625 Wc pour un format de 78 cellules entières. « Les cellules Neo ont fini en première place du PV Module Tracker d’Exawatt en termes de rendement dans notre catégorie TOPCon, mais c’est aussi parce que Jinko possède des capacités d’une telle ampleur qu’elle domine notre catégorie TOPCon en termes de volume de production », indique Molly Morgan, analyste de recherche senior chez Exawatt.

Jinko est loin d’être la seule à passer au TOPCon pour ses grands volumes de production. Canadian Solar vise ainsi à produire des cellules photovoltaïques TOPCon M10 (182 mm) et G12 (210 mm) au cours du premier trimestre 2023 et ambitionne que 30 % de ses ventes soient fondées sur cette technologie cette année.

Comme le rappelle toutefois George Touloupas, directeur senior chez Clean Energy Associates (CEA), la technologie TOPCon reste encore loin derrière le HJT en matière de rendement. Canadian Solar vise un rendement de 25 % pour ses gammes TOPCon, tandis que son rival chinois Trina a atteint 24,24 % pour des cellules TOPCon de type n sur un wafer G12 en août dernier. Trina mise sur 20 GW de capacité TOPCon d’ici la fin de l’année, bien que ses projets initiaux aient été retardés.

La cellule, et au-delà

Peut-être ne s’agit-il pas d’une tendance, mais on note également des innovations sur le front des modules, lesquelles pourraient donner naissance à des développements plus importants dans le futur. En effet, on a assisté à une convergence de taille vers les demi-cellules, les modules grand format pour les usages commerciaux et les interconnexions à barres omnibus multiples, ces dernières recourant de plus en plus à des fils ronds.

On constate cependant une innovation continue autour de concepts de modules nouveaux ou plus matures pour des applications de niche. C’est le cas de la gamme de modules flexibles ou légers disponibles, qui ne cesse de croître. On remarque ainsi le producteur Sunport et sa technologie metal wrap through (MWT), qui semble avoir trouvé une application appropriée pour sa structure de cellule novatrice avec son module flexible, le S Flex II.

La gamme de modules pour les applications de PV intégré au bâtiment (BIPV), de même que les structures de montage, s’étoffe à mesure que ce segment prend doucement de l’ampleur. Cette gamme, qui comprend des modules colorés et à motifs, est fabriquée à partir de matériaux solides répondant à des codes de construction rigoureux.

Tongwei, fabricant majeur de cellules, progresse lui aussi avec sa technologie en bardeaux, montrant ainsi qu’un fabricant chinois aux volumes importants pense pouvoir passer à une production à grande échelle, même s’il s’agit de produits initialement destinés aux toitures. La gamme Terra de Tongwei est actuellement basée sur des cellules PERC de type p qui, si elles n’offrent pas de hautes performances, présentent d’autres avantages.

« Tongwei affirme posséder ses propres moyens d’interconnexion, de sorte qu’ils n’ont pas de problèmes d’IP, précise George Touloupas. Les principaux avantages sont la résilience aux points chauds, en raison du courant faible et de la manière dont il est interconnecté, et la réduction du plomb résultant de l’absence de cellules soudées ». L’analyste estime en outre que l’entreprise étudie à l’heure actuelle une nouvelle disposition de cellule qui serait encore plus résistante aux points chauds, et qu’elle pourrait déployer prochainement.

« Tongwei fait preuve de courage en se lançant dans les bardeaux, une technologie dotée d’un véritable potentiel pour donner des modules très fiables, si elle est mise en œuvre correctement ; cela représente donc une véritable avancée », dit-il.

L’histoire moderne du développement des cellules et modules photovoltaïques est faite d’améliorations par petites étapes plutôt que de bonds en avant majeurs. Quelques-unes de ces étapes ont encore été franchies en 2022, et un certain nombre de projets prometteurs, en matière de TOPCon, de HJT ou encore de bardeaux, sont d’ores et déjà dans les tuyaux.

Traduction assurée par Christelle Taureau. 

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...