Quand le photovoltaïque participe à la relocalisation de la production des amandes en France

Share

Lancée en 2018 par l’ancien Ministre de l’Économie Arnaud Montebourg et l’entrepreneur François Moulias, la Compagnie des Amandes a pour ambition de relocaliser la production « Made in France » de l’amande. En effet, selon la société, les Français consomment environ 42 000 tonnes d’amandes chaque année, lorsque la production nationale est d’à peine 1000 tonnes. Le reste est produit et traité en Espagne et en Californie. La Compagnie des Amandes ambitionne donc de soutenir 2 000 hectares de vergers français partenaires d’ici trois ans.

Pour permettre à ces producteurs de transformer et de commercialiser leurs récoltes, elle a en parallèle investi en juin 2022 plus de douze millions d’euros pour créer une casserie ouverte aux professionnels de la filière. Afin d’anticiper les futures hausses des coûts de l’énergie, l’ensemble de la toiture du bâtiment situé à Signes dans le Var sera équipée d’une centrale photovoltaïque de 1 264 panneaux solaires sourcés en France, pour une puissance de 500 kWc. A partir de sa mise en service prévue en avril 2024, l’installation réalisée et financée par Idex, spécialisée dans les solutions bas carbone “clés-en-main”, produira 614 MWh/an. Entièrement autoconsommée, cette production représentera 30 % de la consommation de l’usine. En complément, 10 bornes de recharge pour les véhicules électriques seront également installées sur les parkings pour les salariés de la casserie.

« La conception de cette infrastructure est à la pointe du savoir-faire français et emblématique sur le plan écologique. Car équiper une toiture par des panneaux solaires est un moyen intelligent de produire de l’énergie renouvelable et locale, sans coût d’investissement à charge ni artificialisation des sols », souligne Édouard Roblot, directeur bâtiments bas carbone chez Idex. D’autre part, selon un porte-parole de l’entreprise interrogé par pv magazine France, l’installation de la centrale solaire en toiture a été un argument supplémentaire dans ce projet de relocalisation de la transformation des amandes. « Compte-tenu des volumes, les coûts de transformation des amandes sont bien inférieurs en Espagne ou en Californie qu’en France, indique-t-il. Le fait de pouvoir faire des économies sur la facture électrique permettra donc à la casserie de Signes d’améliorer sa compétitivité ».

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

Apex Energies lève plus de 120 M€ pour construire 250 centrales solaires en toitures et ombrières
18 juillet 2024 D'un montant exact de 125,4 M€, il s'agit du deuxième financement de plus de 100 millions d’euros levé par le groupe et du plus important de son histo...