La SNCF crée une filiale SNCF Renouvelables et veut développer 1 GWc de solaire d’ici à 2030

Share

La SNCF passe à la vitesse supérieure dans la production d’énergie solaire. La société de chemin de fer française a en effet annoncé ce jeudi 6 juillet, en présence des ministres des Transports, Clément Beaune, et de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, la création d’une nouvelle filiale, SNCF Renouvelables, consacrée à cette activité. Avec sa flotte de 15 000 trains par jour, dont plus de 80 % fonctionnent à l’électricité, et ses 3 000 gares réparties sur tout le territoire et ses bâtiments industriels, la SNFC est le premier consommateur d’électricité de France, avec « neuf TWh par an, dont huit pour la traction électrique de nos trains », a détaillé Jean-Pierre Farrandou, son président, lors d’une conférence de presse.

« Nous étions comme tout le monde, avec un accès à une énergie abondante et pas chère, reprend le président de la SNCF. La guerre en Ukraine est passée par là, provoquant un changement de paradigme complet. Les coûts de consommation d’énergie ont plus que doublé, rien qu’en 2022 et 2023. Cela représente plus 700 millions d’euros entre ces deux années uniquement pour l’énergie utilisée pour la traction des trains », a-t-il précisé.

Certes, la SNCF produit déjà sa propre électricité, avec des panneaux solaires sur les toitures de ses gares ou en ombrières, via sa filiale SNCF Gares et Connexions. Mais SNCF Renouvelables veut passer à la vitesse supérieure et consacrer 1 000 hectares de sa réserve foncière au développement de centrales photovoltaïques. Cette capacité installée de 1 GWc couvrira 20 % de ses besoins en électricité d’ici à 2030.  Cette première étape ne représente qu’une petite partie du foncier détenu par la SNCF, soit 100 000 hectares, ce qui en fait le deuxième propriétaire foncier du pays, juste derrière l’Etat. Au total, la SNCF a ainsi identifié un gisement total de 10 000 hectares qui pourraient accueillir, d’ici à 2050, ses fermes solaires. « Cela nous permettrait alors de viser l’autosuffisance », a avancé Jean-Pierre Farrandou.

Dirigée par Emmanuel Mroz, actuel directeur délégué de la transition énergétique, la filiale doit aider le groupe à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30 % entre 2015 et 2030 pour les activités liées au transport, et de 50 % pour son parc immobilier. « Entièrement initié et développé en interne, SNCF Renouvelables s’appuie sur le savoir-faire en génie électrique du groupe », s’est félicité Jean-Pierre Farrandou.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

Apex Energies lève plus de 120 M€ pour construire 250 centrales solaires en toitures et ombrières
18 juillet 2024 D'un montant exact de 125,4 M€, il s'agit du deuxième financement de plus de 100 millions d’euros levé par le groupe et du plus important de son histo...